Bandeau

Histoire du journal télévisé

De nouvelles donnes...

Les changements technologiques
Les nouvelles techniques de prise de vue et du son, de transmission modifient les conditions de travail du journalisme (magnétoscopes, vidéo légères, micro-cravate, oreillette, prompteur, incrustations ...).

L'acquisition progressive d'une audience de masse
Les enjeux sociaux, politiques et financiers ne sont plus les mêmes lorsqu'il s'agit de s'adresser à quelques milliers de téléspectateurs ou à plusieurs millions.
Le journaliste intègre peu à peu les règles de l'audimat. Ces règles sont aujourd'hui le réferentiel de tout J.T.

Le souci de reconnaissance professionnelle des journalistes
Ceux-ci grâce aux média de masse, ont acquis des responsabilités sociales et politiques qui ne sont pas accompagnées d’une délimitation précise de leur niveau de responsabilité morale et de l'étendue de leurs compétences. Ces décalages expliquent en partie le discrédit dont ils souffrent auprès des hommes politique ou du public.

L'emprise des pouvoirs publics successifs
L'organisation des JT s'explique soit par le désir de réforme des ministres concernés, soit par un désir des rédactions de se libérer du joug politique.

Tableau résumant l'histoire de l'information T.V. en France

Une synthèse proposée par Jean Paul HAGHE - Reproduction autorisée sous réserve de l'indication du nom de son auteur.

 

Dates

Organisation du JT

Changements technologiques

Emprise du pouvoir politique

Contenu du JT et journalistes

Nb de TV

29 juin 1949

15 minutes à 21 H

La bande magnétique n'existe pas encore , les reportages sont muets et les speakers lisent en direct leurs commentaires.

aucune

Essentiellement consacré au Tour de France
ressemble aux actu. cinématographiques

 --

automne 1949

La périodicité se modifie :
- 3 puis 5 fois/semaine, de 20 à 30 mn
- bi-quotidien en novembre, rediffusé à 12H30

Reportages sommaires en 16 mm , achat de séquences à l'agence FRANCE VIDEO et ASSOCIATED PRESSE.

 --

Aspect très amateur et commentaires goguenards.

 --

1951

commence à 20H30.

Mise au point du convertisseur technique qui permet de passer d'une définition à une autre.

 --
 --

4000

1952

Direct des " Six Jours".

 --
 --

DE CAUNE
Importance de la semaine franco-britannique en juillet

 --

1953

Le bulletin météo introduit le JT
Interview de Laniel
Les questions politiques ont une part modeste 11% , sport 37% , spectacles 10%, sciences 8% , économie 4%.

 --

"sollicitude"des parlementaires qui examinent le budget de la RTF.
Grève à la suite de l'interdiction d'antenne de 2 réalisateurs soupçonnés de communisme.

 --
 --

1954

JT à 20H15
Présentation par un commentateur qui apparaît à l'écran.

400 permanents à la RTF, 13 studios, 4 cars de reportage à 3 caméras télécommandées et à régie intégrée.

 --

DARGET lit les nouvelles pendant 15 mn puis laisseplace à des reportages
Création Télé Montécarlo et Télé Luxembourg.

 --

1956

JT détaché de la direction des programmes et diffusé sous l'autorité directe du directeur des informations.

Mise au point du micro émetteur portatif.
Utilisation massive du kinescope.

Accrochages se multiplient avec Mollet
Grèves en Avril Oct. pour des statuts
Salebert est censuré (" Ici Londres")

Débuts de Zitrone.

300000

1957

JT à 20H

 

Corval (anime une émission littéraire) est censurécar il a parlé du poujadisme.

 --
 --

1958

Première apparition de De Gaulle.

Les services techniques utilisent les technologies du direct pour le Tour de France et le 14 Juillet.

Reprise en main par le Gaullistes. Terrenoire est ministre de l'information

Salebert doit céder son poste de directeur JT à Sabbagh.

-- 

1959

"5 Colonnes"
Même présentateur pour tout le JT.

Expérimentation des premiers magnétoscopes Ampex.

Frey est ministre de l'information.
La RTF devient un établissement public.

Apparition de la pub. institutionnelle
seul "5 colonnes" consacre quelques séquences à la guerre d'Algérie.

 

1960

 --

Premières transmissions en couleur
L'Ampex succède au Kinescope.

Grèves à propos des statuts du personnel de la RTF.
Interdiction d'antenne aux signataires du manifeste des 121.

 --

1,9 M

1961

 --

Micro cravate et micro émetteur miniaturisé.
Liaison Paris - Moscou par image

Censure de la "Boite à sel" et de Chalais(S. Signoret est interdite d'antenne)

Apparition du carré blanc

2,5M

1962

Présentateur filmé de plein pied et assisté de plusieurs animateurs.

Telstar permet les liaisons transatlantiques
Système EVN permet l'échange d'images entre TV européennes.

Censure, les journalistes doivent présenter leurs séquences avant diffusion
Grèves.

Démission ou mutations de Darget, Zitrone, Salebert, Pasteur, Marcillac ...

3,4M

1963

Effacement des présentateurs aux JT
Création de "7 J du Monde".

Introduction de la caméra 16mm "Eclair" légère et insonore.

Censure de nombreuses émissions
Création du SLII et de 23 CAT.

 --

4,4M

1964

2ème chaîne
14 mn régionales dans 12 CAT.

 --

Grèves, instauration du service minimum
ORTF.

Inauguration Maison de la Radio
Création service des études de marché
Noblecourt licenciée pour avoir montré ses genoux.

5,4M

1965

Plus d'importance accordé aux présentateurs du JT, des spécialistes animent les nouvelles rubriques, les séquences de direct se généralisent.

Mondovision possible avec Early bird.

Grèves et censure.

Sablier directeur de l'information
De La Taille présente l'économie et De Closet la science aux JT.

6,4M

1966

--
--

Grèves pour les conditions de travail. Censure.

Naissance de Télépoche
Début des émission politiques avec "Face à face".

7,4M

1967

JT sur la 2 à 19H45 : succession de reportages sans présentateur, participation de téléspectateurs à certains JT de la 1.

Premières émissions en couleur.

Censure, les réalisateurs fondent leur syndicat.

" Caméra 3 " de Labro.

8,3M

1968

Evénements peu relatés aux JT, création par les journalistes d'un "Comité des 10" chargé de veiller à l'objectivité de l'info.

Généralisation de la couleur sur la 2.

Censure omniprésente, grève de l'ORTF
6 Juin opération "Jéricho", des délégations tournent chaque jour autour de la maison de la radio. Reprise en main et représailles massives par le CII.

Débuts de la publicité à 19H40, gestion confiée à la RFP, seuls trois secteurs autorisés : l'alimentation, le textile et l'électroménager.

9,2M

1969

 --

Retransmission des premiers pas sur la lune.

Suppression de "5 colonnes" et "Zoom"
Réforme Chaban, Mission Paye, Tutelle exercée par le premier ministre.

Baudrier et Desgraupes directeurs de l'information.

 --

1970

Info régionales sur la 1 et la 2.

 --

Grèves, Rapport Paye.

La publicité passe à 8 mn, programmes en compétition entre les chaînes.
Projet de "Canal 10".

 --

1971

Mission d'étude à la CBS, principe du "présentateur vedette" retenu par la 1 sur le modèle de Walter Cronkite.

Début des prompteurs, des incrustations, déroulement du JT très strict avec un conducteur.

Grèves

Scandale des pub. clandestines, pub sur la 2, "Messieux les censeurs bonsoir" de Clavel.
Gicquel vedette du JT.

-- 

1972

3ème chaîne, développement des entretiens en direct aux JT.

Oreillette.

Grèves reprise en main de Messmer.

Conte pdg de l'ORTF, Malaud ministre de l'information.

-- 

1973

 --

Expérience de câblage dans 7 villes.

Création du Haut conseil de l'audiovisuel.

Limogeage de Conte, Long le remplace
Fin des émissions à 23H pour cause d'économies d'énergie.

 --

1974

 --
 --

Plastiquages Bretons en grève, réforme de l'ORTF, licenciement de journalistes.

Création de TF1, A2, FR3, Radio FR, SFP, TDF, INA. La redevance fournie par la pub plafonnée à 25% des recettes.

 --

1975

 --

Colorisation de la 1.

La gauche organise un "Comité pour le respect du droit à l'information" présidé par Roux

Création de la redevance couleur
Mourousi à 13H, Gicquel à 20H.

 --

1976

1/4H d'info. régionales quotidiennes.

 --

Plastiquages en Corse, Bretagne, Provence

 --
-- 

1977

Irruption de militants CGT sur le plateau de Gicquel.

Service télétexte Antiope.

 --

Elkabach dir info 2
PPDA présentateur sur A2.

-- 

1978

Soir3 et Soir3 Première (10 mn à 18H50) Développement des "plateaux de situation" sur le modèle US.

--

Grèves à la SFP et sur les chaînes Renforcement du service minimum.

Cavada directeur info FR3
Atonomisation de la SFP.

 --

1979

JT d'A2 à 12H45

 --

Grèves à la SFP.

 

19M

1980

Divers attentats contre les personnalités sont télévisés (Reagan, Sadate, JPIII).

 --
 

Gicquel abandonne TF1.

 

1981

 --
 --

Fillioud ministre de la communication.
Présentateurs et directeurs sont changés, retransmission des débats parlementaires.

Cavada directeur info TF1, De Virieux à A2, Teveno à FR3
Ockrent et PPDA sur A2, Mourousi et Bourret sur TF1

 --

1982

 --

Lancement du plan câble.
Mesure électronique de l'audience.

Abolition du monopole.
Cotta dirige le Haute Autorité.

 --
 --

1983

 --
 --
 --

Incident de la grue de Latché
Pub sur la 3 et décrochages régionaux
Rapp remplace PPDA
Masure et Sérillon sur TF1, Poli à 13H.

 --

1984

 --

Naissance TV5 et Canal+
TDF1 en D2 Mac paquets.

 --
 --
-- 

1985

Télématin sur A2.
"Coluche info" et flashes sur Canal+.

Lancement des réseaux câblés.

 --

Bilalian remplace Ockrent sur A2.

23M

1986

Enlèvement de journalistes à Beyrouth, leur liste apparaît tous les soirs aux JT.
10/20 à FR3

--

Loi Léotard supprime les derniers monopoles
Privatisation de TF1.

Ockrent et Duroy quittent A2.
Début des programmes de la 5 et TV6.
Cubada à TF1.

 --

1987

 --

Projet de chaîne culturelle Franco-Allemande.

 --

Lancement de la Cinq déclenche vaste mouvement des animateurs et hausse des salaires.

 --

1988

M6 "6 Minutes sur image" à 19H54.

Satellite TDF1.

Grèves à A2/FR3.
Tasca ministre de la communication.

Débuts des "Guignols de l'info" sur Canal+.

 --

1989

La chute de Ceaucescu inaugure une période d'info. permanentes en direct sur la Cinq.

 --

Installation du CSA.

Quotas de diffusion sont imposés aux chaînes.

 --

1990

FR3 le matin, A2 lance "Envoyé spécial", M6 créé "Capital".

--

Grèves à la SFP.

Hachette dans la Cinq, Bourges directeur des chaînes publiques.

31M

1991

 --  --  --

16/9 sur France Supervision.
Faillite de la Cinq.

-- 

1992

"Huit et demi" sur Arte.

Débuts de Arte.

loi sur le dépôt légal audiovisuel.

Fin de la Cinq, création de France télévision et de canalsatellite.

 --

1993

Euronews et Eurosport.

 --
 --

Bourges remplacé par Elkabach.

33M

1994

LCI

--

Démission de Rousselet.

Début de la chaîne du savoir sur la 5.

--

1995

--
--

Bourges président du CSA.

-- --