Bandeau

Reportage photo et vidéo

Ressources pour réaliser un reportage photo, créer une webTV ou plus simplement filmer une vidéo d'information.

Réaliser un reportage photo avec les élèves

Valorisation : prix Médiatiks du meilleur Reportage Photographique 

Dans le cadre du concours annuel Médiatiks de l'Académie de Paris, existe un Prix Médiatiks du meilleur reportage photographique. Il s'agit du Prix "Vue de chez nous" du CLEMI en  partenariat avec ImageSingulières et Mediapart, inspiré du projet culturel, artistique et citoyen "La France Vue d'Ici" (2014-2017). 

Pour un description plus détaillée de ce prix : 

 

Les étapes du reportage vidéo avec les élèves

Consulter et télécharger la fiche conseil enseignant de l'UNICEF :  Fichier PDF   Réaliser un reportage vidéo. 

  • Apprendre à analyser un média : analyse du montage en tant que langage

Commencer par analyser quelques vidéos. Mettre en évidence les caractéristiques essentielles : sujet restreint, nombreux plans serrés, peu de plans larges, son facilement audible. Observer la complémentarité avec les autres sources d'informations disponibles sur le site (textes, images fixes, sons).

  • Faire des recherches documentaires et écrire un storyboard

Choisir l'angle de la vidéo à produire 

  • Préparer le tournage

Obtenir les autorisations de tournage en précisant le lieu de diffusion (adresse du site) et, de préférence, sa durée. 

Répéter, mettre en voix, travailler en équipe

  • Réaliser le tournage

Ne pas multiplier les prises afin de limiter la matière (rushes) à traiter au montage. Privilégier les plans serrés. Restreindre les mouvements de caméra. Pour bien saisir les expressions faciales de l'interviewé, choisir un regard caméra et le regard de l'interviewer. S'assurer de la qualité de son micro. Bien éclairer le plan : la vidéo perd beaucoup de sa luminosité lors de sa mise en ligne. 

  • Monter les rushes
  • Mettre en ligne.

 Le tournage

Le matériel

Petits budgets, que privilégier comme matériel pour améliorer les productions ? Les projets Web TV nécessitent un minimum d'investissement si l'on souhaite une production suffisemment aboutie. 

  • Un Ipad ou une tablette Android ? Les tablettes Apple ont démontré leur effacité pour les projets audiovisuels et créatifs. Les enregistrements sont de qualité et leur prise en main rapide. De plus, l'application Touchcast qui permet de faire des incrustations sur fond vert n'est possible que sur IOS, le système d'exploitation d'Apple. Concernant les tablettes Android, les premiers prix sont à déconseiller. 
  • Le micro : on doit le choisir avec un soin particulier, car la prise de son est l'une des principales clés de réussite de la vidéo. Choisir un micro-cravate adapté aux appareils mobiles et aux tablettes, avec prise TRRS, une rallonge (avec également prise TRRS). Pour les budgets plus importants, il peut être interressant d'investir dans un micro sur perche, ce qui permet d'enregistrer plusieurs élèves ou participants à la fois. Ce matériel nécessite également un rallonge et adaptateur TRRS. 
  • Les incrustations sur fond vert : il est possible de réaliser des incrustations assez facilement en utilisant un tissu, un mur peint ou un simplement un papier vert. France TV utilise un fond de feutrine verte. Le vert doit être clair et il faut éviter le vert foncé qui fonctionnera moins bien. Un métrage de 6m par 3m est suffisant. 
  • Les cartes mémoires : que vous utilisiez une tablette Apple ou Android, prévoyez au moins 32 Go de stokage voire plus. Idéalement 128 Go minimum. 

Où emprunter du matériel ? 

Du prêt de matériel numériques peut se faire auprès de Canopé d'Ile-de-France. Pour cela vous pouvez consulter les modalités d'emprunts sont conditionnés à un abonnement. Il est toutefois tout à fait possible de réaliser des reportages de qualité professionnelles avec une tablette ou même certains smartphone.  

Logiciels utiles pour le tournage à plusieurs caméras (avec régie)

    • Touchcast : permet d'annoter et de présenter des vidéos, filmer avec 2 ou 4 tablettes en même temps. Touchcast est sans doute la plus simple d'utilisation par des élèves. Sur Ipad. Tutoriel sur le site du CLEMI Versailles 
    • Recolive : régie gratuite ou presque - Recolive Multicam est une application iOS qui permet de transformer un Ipad en régie mobile et des iPhones en caméras HD. Tout le système peut être installé et contrôlé par Wi-Fi par une seule personne (ou presque). L’application est très intuitive, sur iPhone et iPad.Il vous faudra cependant attendre (une durée aléatoire, mais moins de cinq minutes) que les iPhones affichent leur adresse IP dans les paramètres pour pouvoir les lier à l’iPad. Par la suite, une fois les iPhones positionnés, ils ne nécessitent plus aucune intervention jusqu’à la fin de la captation. Recolive offre une multitude d’effets de transition et de split screen qui permettent, avec un peu d’entraînement, de réaliser de très bonnes vidéos. À la fin de la captation, Recolive sur iPad importe tous les fichiers des iPhones et créé le master. Veillez à ne pas interrompre les transferts. Les fichiers vidéos sont au format .mov. Ainsi, ils sont de bonne qualité, pas trop lourds et facile à importer dans les logiciels de montage. À noter : les applications de montage pour iPad ne proposent pas le multi-piste et ne permettent donc pas le (re)montage ou l’enrichissement de la captation. D'après Retour d'expériences de captation avec l'application Recolive.
    • CollabraCam : CollabraCam est un puissant outil pour réaliser une vidéo collaborative à partir des prises de vue réalisées par plusieurs élèves. Vous pourrez agencer finement les différentes prises de vue, choisir parmi plusieurs types de transitions et y ajouter un générique final pour créditer le travail. L'application demande de choisir pour chaque vidéo un utilisateur qui aura les droits d'édition. Une sorte de metteur en scène du travail collaboratif. CollabraCam ne fonctionne que sur iOs. Comptez environ 4 euros, à télécharger sur AppleStore.

Le montage

Il existe de très nombreux logiciels. 

   Autres pistes : 

La diffusion 

Diffusion publique :

Du fait de la RGPD et de la nécessaire protection des données personnelles des élèves, il n'est pas possible de diffuser sur Youtube. D'où les pistes suivantes : 

  • Le site de l'établissement : il permet de diffuser les vidéos réalisées, en streaming, dans un environnement dépourvu de sollicitations commerciales et protecteur des données personnelles
  • Le portail esidoc du CDI. 
  • L'Espace multimédia académique (la DSI) : il permet de diffuser les vidéos réalisées, en streaming, dans un environnement dépourvu de sollicitations commerciales et protecteur des données personnelles. Contacter la DSI pour une configuration de votre espace (dsi-assistance@ac-paris.fr)
  • Les sites disciplinaires ou le site Éducation aux Médias et à l'Information académique, notamment dans l'onglet Médias scolaires, peuvent stocker des vidéos.
  • VidéoLib : la plateforme de mutualisation de vidéos pour la classe.  Chaque enseignant a un accès à cet espace et peut y déposer des vidéos. Attention à respecter la ligne éditoriale suivante : n'y sont hébergées que des vidéos pédagogiques, de type supports de cours, exemples de séances ou classes inversées. 
  • PeerTube : PeerTube est un logiciel libre proposé par Framasoft, décentralisé et fédéré d'hébergement de vidéos. Pour publier des vidéos, l'utilisateur doit s'inscrire chez un hébergeur (nommé instance). 

Diffusion privée : 

  • L'ENT de l'établissement : très protectrice des données personnelles, cette diffusion est restreinte à la communauté de l'établissement
  • Synbox, le cloud académique : c'est un outil de stockage plus que de diffusion. Les fichiers peuvent être partagés avec d'autres membres, la diffusion est donc très maîtrisée. Ce n'est pas un espace de publication et donc de lecture sur Internet (pas d'encodage spécifique pour la diffusion web). Chaque enseignant de l'académie de Paris dispose, via son identifiant et un mot de passe académique, d'un espace de type "cloud" sur cette plate-forme où il peut héberger des données et des fichiers de façon sécurisée. 
  • Les lettres de diffusion. Par exemple, Office 365 propose une lettre de diffusion pré-maquettée, permettant l'intégration de tous les types de médias dont les vidéos. Simple d'utilisation. Nécessite l'intégration de la vidéo dans une publication écrite. 
  • La plate-forme académique servvideo.schola.ac-paris.fr  : cet espace est une solution qui n'est plus développée et n'est plus actuellement recommandée pour les dépôts de productions numériques. Il faut désormais privilégier l'Espace multimédia (cf. ci-dessus). 

Diffusion en direct ou Live : 

Pour diffuser en direct (par exemple pour couvrir un évènement, une conférence, une visite...), les solutions Facebook Live par exemple ou sur Twitter avec Periscope ne sont pas possibles dans le cadre de la RGPD. Il existe des solutions techniques, telles que le logiciel Switcher studio. Pour mener un tel projet, contacter la DSI et bien exposer le projet. 

Aide à la réalisation par la DSI

L'équipe de production vidéo de la DSI (Direction des systèmes d'Information) accompagne les porteurs de projets vidéos concernant la communauté éducative dans son ensemble.

Les demandes de tournage étant en forte croissance, la DSI a mis en place un processus permettant de faciliter ces réalisations.

Consulter les étapes du processus : demande, tournage, montage, validation, publication. 

 Valorisation : prix Médiatiks de la meilleure vidéo

Dans le cadre du concours annuel Médiatiks de l'Académie de Paris, existe un Prix Médiatiks de la meilleure vidéo. 

Inscription et règlement de la phase académique : https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_1897358/concours-mediatiks

Des ressources

Se former à réaliser des vidéos avec son smartphone

Le parcours M@gistère Les fondamentaux du tournage vidéo avec un smartphone

Le MOOC, cours en ligne, des Gobelins "Réaliser des vidéos pros avec son smartphone", gratuit

Ces formations proposent de :

    • acquérir les bases du cadrage, de la lumière et de la prise de son
    • apprendre à scénariser une histoire : découpage en plans
    • maîtriser son smartphone et choisir les accessoires indispensables
    • monter rapidement ses images avec un outil en ligne (excellents conseils sur les logiciels de montage)
    • acquérir les bonnes pratiques et méthodes (boîte à outils) grâce à des mises en situations diverses et ludiques. 

Les conseils des professionnels de la TV

Le site 24h dans une rédaction détaille chacun des points suivants : 

  1. Bien utiliser les sources d'information
  2. Les rendez-vous de la rédaction 
  3. Produire de l'information 
  4. Choisir une traitement qui valorise le sujet 
  5. Les contraintes de durée et de dispositif
  6. Se préparer et partir en tournage 
  7. Choisir les personnes à interviewer
  8. Bien mener une interview
  9. Maitriser le dispositif de l'interview
  10. s'exprimer en images
  11. Gérer les sons du reportage
  12. Ecrire pour l'écran 
  13. Derusher et construire le reportage
  14. Monter le reportage
  15. Construire le reportage
  16. Ecrire le commentaire du reportage 
  17. Mixer le reportage 
  18. Hiérarchiser l'information 
  19. Diffuser l'information : l'heure du JT
  20. Présenter le journal télévisé 
  21. Déclirner le reportage 
  22. Révisionner pour progresser 
  23. Manager une rédaction 
  24. Etre un journaliste responsable

Le droit d'applique à plusieurs niveaux dans le cadre des publications d'images fixes ou animées. 

1 - Le respect du droit d'auteur : on doit citer ses "sources". 

Au cours de la phase préparatoire de recherche et de rédaction du scénario, les élève se doivent de respecter le droit d'auteur, notamment en cas de réutilisation d'images ou de textes. Pour cela, ils  doivent obtenir les droits d'auteur par écrit et doivent "citer leurs sources", généralement en fin de vidéo, dans les remerciements. Ils exisent aussi de nombreux sites d'images "libres de droit" qu'il est préférable d'utiliser.

Citer ses sources et présenter une bibliographie sur le site "savoirCDI". 

2 - Le respect du droit à l'image et à la voix : les autorisations 

C'est le principe de l'autorisation qui s'applique. 

Lire l'article très complet sur la question du site INTERNET RESPONSABLE. La publication de l'image d'une personne, que ce soit dans une photo ou dans une vidéo, suppose, en principe, une autorisation préalable de la personne, et si c'est un mineur, de son représentant légal. 

L'image des personnes sont protégée juridiquement par l'article 9 du Code Civil : "chacun a droit au respect de sa vie privée", y compris de son image. "Toute personne a sur son image un droit exclusif et absolu et peut s'opposer à sa fixation, à sa reproduction ou à son utilisaiton sans autorisation préalable". 

Le site Internet Responsable proposer au téléchargement des fiches à télécharger pour les cas de figures de demande d'autorisation (2017) : télécharger les fiches de demande d'autorisation.

Nous recommandons aussi ce modèle très complet proposé sur le site de l'Académie de Paris (2019) : https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_1901833/autorisation-d-enregistrement-de-l-image-et-de-la-voix?details=true

Le photographe : guide pratique et juridique pour le professionnel et l'amateur. Alain Cabrit. Ed. du Puits Fleuri. : pour le droit de photographier une personne se trouvant sur le domaine public ou l'utilisation de l'image d'une personne prise dans un lieu privé : les limitations résultant de la nécessité de respecter la vie privée d'autrui. 

3 - Le respect du droit d'auteur : les autorisations de reproduction et de diffusion de productions des élèves mineurs.

Toutes les publications d'oeuvres originales des élèves mineurs doivent faire l'objet d'une autorisation préalable. Voir l'article "Publication en ligne des productions d'élèves" sur Eduscol et les formulaires de demande d'autorisation. 

Lors d'une publication, on peut alors utiliser les licences Creatives Commons. Après avoir "achevé" son oeuvre photographique ou vidéo, il convient de définir sous quels droit vous souhaitez qu'elles soient diffusés et notamment en cas de diffusion sur le web. Les Licences gratuites Creatives Commons sont des contrats-types ou licences pour la mise à disposition d'oeuvres en ligne. Inspirés par les licences libres, les mouvements open source et open access, ces licences facilitent l'utilisation d'oeuvres. 

Toutes images fixes ou animées, diffusées ou non sur le web, doit porter le nom de son/ses créateurs, même sous pseudonyme. 

Réalisation de Journaux Télévisés au collège César Franck (2è)

Deux journaux télévisés scolaires ont pu être réalisés et montés par des élèves du collège César Franck dans le cadre de l'atelier Journal menée par Hélène Gontier, Chargée de Mission CLEMI Paris, Professeur Documentaliste. La création de ces JT est issu du journal scolaire existant : les articles ont été écrits pour la version papier, puis ils ont été "oralisés". Les élèves ont expérimenté la prise de vue, la prise de son, l'art des titres, l'art du montage et le travail de sélection des moments essentiels pour chaque sujet. Ces JT ont remporté le 1er Prix du meilleur média en ligne du concours Médiatiks Paris 2017. Ils ont été réalisés avec le logiciel FINAL CUT.

L'information scientifique en vidéo au collège Maurice Utrillo (18è)

Initié dès 2017, le partenariat entre le CLEMI Paris et la BSI tend à unir les enjeux actuel de l'Education aux Médias et à l'Information avec la diffusion des connaissance scientifiques qui est a oceur des actions pédagogiques de la Cité des Sciences et de l'Industrie à la Vilette (Universcience). 

Voir les productions du Labomédia, lauréates du Prix du meilleur média en ligne au Concours Médiatiks Paris 2019 : vidéos de la Classe Médias de 4ème1 du Collège Maurice Utrillo (18ème) :

 

Graine de Reporters Scientifiques (GRS) : des vidéos entre sciences et journalisme pour parler de demain. 

Au cours de l'année 2018-2019, 4 classes parisiennes ont réalisé chacune une vidéo d'information scientifique sur la question de la préservaiton des océans. Tout en retraçant leurs expériences en laboratoires, leurs prélèvements en bord de mer, leur démarche documentaire, leurs interviews, les élèves ont produits ces videos en mettant en oeuvre les techniques de l'infographie; de l'animation ou de l'illustration. Consulter le déroulé de ce projet pédagogique enthousiasmant.

  • Comment sensibiliser des citadins à l'acidification des océans ? Paris... c'est bien loin des océans ! et pourtant, au Lycée Elisa Lemonnier, les élèves se sont mobilisés pour sensibiliser leurs camarades aux causes et aux conséquences de l'acidification des océans. Les jeunes reporters scientifiques ont réalisé ce docu-fiction grâce au questionnement d'Océans et aux réponses apportées par l'expérimentation. 
  • La pollution plastique des océans, une menace sérieuse pour le monde marin. Que faire ? : "L'humain a transformé une ressource naturelle, le pétrole en une matière syntétique, le plastique. Comment nos objets en plastique finissent-ils dans la mer ? pourquoi le plastique aussi pratique soit-il, est-il une menace pour le milieu marin ? Comment se fait-il que l'estomac des baleines soit rempli de particules plastique ? Les jeunes reporters ont ainsi apporté quelques réponses et quelquess pistes de reflexion sur ces sujets en Langue des Signes Française." Par les élèves de l'Institut National des Jeunes Sourds, Paris, et les professionnels de l'INSJS, Madame Dornat, le CLEMI Paris et la Fondation Tara Océan. 
  • La fonte du pergélisol de l'Arctique : une bombe climatique ? "Une bombe climatique en Arctique, on peut la désamorcer ! Si James Bond le fait, pourquoi pas nous ? Devenez des héros et sauvez la planète ! Le pergélisol est en danger, quelles solutions pour agir ?" Par les élèves de la Cité Scolaire Claude Bernard. 2019. 

Pour suivre le projet GRS 2019-2020 : Océan et Climat, Graine de reporter Scientifique 2019-2020.

Un journal télévisé avec la classe UPE2A - Classe Médias. Collège Jean-Baptiste Poquelin (1er) 

Au cours de l'année 2018-2019, les élèves de la classe UPE2A-NSA ont réalisé un journal audiovisuel avec l'aide d'une réalisatrice, Corinne Sullivan. Dans le cadre de la Classe Médias, ils ont appris à réaliser des reportages en utilisant du matériel professionnel, caméra, micros, perche de son. Ils ont également visionné des journaux et appris à écrire des reportages et des lancements plateau. Visonner le Journal Télévisé des élèves UP2A de Jean-Baptiste Poquelin.

Arte CLEMI : le reportage monté par la Classe Médias du lycée Elisa Lemonnier (12è)

Arte et le CLEMI proposent aux collégiens de troisième et aux lycéens de participer au concours Reportage. Il s’agit de monter un reportage de deux à trois minutes à partir des rushs, c’est-à-dire les images filmées ayant servi à la réalisation d’un sujet diffusé dans Arte Journal en juillet 2019, gracieusement mises à disposition des élèves par la chaîne.

Dans ce cadre le lycée Elisa Lemonnier a remporté le 1er Prix national Lycée  en 2017 grâce à son reportage vidéo « Le Lycée Jean Quarré un squat devenu centre d’hébergement »