Lycee Drouant : la coéducation, levier pour la réussite scolaire.

logo

Dans le cadre du lycée des métiers de la restauration et de l’hôtellerie Jean Drouant, à Paris, une équipe programme un cycle d’ateliers de remédiation cognitive, comportementale, émotionnelle et d’entraînement aux habilités sociales, sur 3 ans avec, par, et pour les élèves en baccalauréat professionnel.

Il s’agit de renouveler profondément leur entrée dans la formation professionnelle en « déscolarisant » les formes de la formation, en s’attachant particulièrement à développer des ressources non scolaires de la réussite scolaire (estime de soi, maîtrise des émotions, coopération sociale…). Simultanément, parents et enseignants sont sensibilisés à ces questions.

La section professionnelle du lycée accueille des élèves de 3ème et prépa pro, dont un grand nombre a déjà été mis en difficulté dans le système scolaire classique; ils ont intégré certains clichés, ont une très mauvaise estime d'eux-mêmes et de leur parcours scolaire: « voie professionnelle = voie de garage ». Certains élèves sont démotivés, d’autres ont des difficultés scolaires ou sont là par défaut.

"La formation suivie par nos élèves (en bac pro cuisine ou bac pro restaurant), se décompose de la sorte : 12 h d’enseignement professionnel pratique dont 6 h de travaux pratiques au restaurant d’application avec une clientèle extérieure, ponctuée de 22 semaines de période de formation en entreprise sur l’ensemble du cycle, auxquelles s’ajoutent les heures d’enseignement général. Le mode d’évaluation pour la majorité des matières est le Contrôle en Cours de Formation (CCF).

Les compétences psychosociales et la gestion des émotions sont particulièrement sollicitées dans les métiers de la restauration (que ce soit en cuisine ou en restauration) " déclarent V. Matis et S. Vallée les 2 enseignants de commercialisation et services en restauration pilotes du projet.

" Nous nous sommes demandés si un travail spécifique autour des soft skills (compétences psychosociales et gestion des émotions) pourrait aider les élèves dans leurs apprentissages et aider les enseignants à éprouver, réfléchir et expérimenter collectivement d’autres manières de faire" ajoutent-ils.

Un projet qui mobilise élèves, parents et enseignants

Ce projet triannuel s'articule autour de 3 axes cohérents animés par la psychologue Moufida Yacoub et qui s'intègrent dans le référentiel de compétences du bac pro cuisine:

  • Durant les séances d'accompagnement individualisé, les élèves de seconde participent à des ateliers de remédiation. Ces séances visent à aborder les habilités sociales, la gestion de soi et de ses émotions.
  • Les parents d’élèves volontaires sont impliqués dans la formation de leurs enfants en participant à des ateliers de guidance parentale. Durant ces ateliers, Mme Yacoub aborde la période de l’adolescence ainsi que tous les bouleversements biologiques et cérébraux des adolescents. La gestion émotionnelle est également abordée lors de ces ateliers .
  • Les enseignants de l'établissement quant à eux  participent à une formation d'initiative locale portant sur les mécanismes d'apprentissage et  l'impact des émotions sur la cognition.
L'évaluation des effets du projet

Ce projet concerne pour commencer une cohorte d'une seule classe (composée uniquement d’élèves de restaurant). Les élèves bénéficieront du dispositif  de la seconde à la terminale et pour évaluer la pertinence du dispositif, des questionnaires  sont donnés à l'ensemble des acteurs. Des indicateurs internes de vie scolaire ainsi que les résultats aux évaluations des élèves  seront utilisés.

V. Mathis et S. Vallée étaient présents le 22 septembre lors du lancement de l'accompagnement collectif des porteurs de projets de la CARDIE, qui soutien cette action depuis 2019 et poursuivra son travail auprès des équipes du Lycée Drouant.