Mobilités internationales et COVID 19 : Dispositions sanitaires règlementaires selon les pays.

Conseils aux voyageurs Ministère des affaires étrangères et européennes

Il est urgent de nous déclarer, un mois avant, tous les déplacements scolaires prévus en Europe et dans le monde auprès des services concernés sdareic@ac-paris.fr

Rappel des consignes sanitaires à respecter lors des déplacements scolaires organisés dans les pays européens 

 

Consignes sanitaires à respecter dans les pays européens relevées sur le site Consignes aux voyageurs (à vérifier avant tout départ)

 

Tableau interactif réalisé sur le même sujet par la DAREIC de Nancy-Metz

 

ALLEMAGNE AUTRICHE BELGIQUE ESPAGNE  GRECE HONGRIE IRLANDE ITALIE PAYS-BAS POLOGNE   ROUMANIE ROYAUME-UNI SUEDE SUISSE

 

ALLEMAGNE

 

Depuis le 1er août 2021, tout voyageur de plus de 12 ans révolus entrant en Allemagne, indépendamment de son moyen de locomotion, doit se soumettre à l’obligation suivante :

1/ obligation de fournir un justificatif sanitaire valide AVANT l’entrée sur le territoire

Les justificatifs sanitaires reconnus en Allemagne sont :
• soit un test négatif (PCR de moins de 72h ou TAG de moins de 48h avant l’entrée en Allemagne). Les mineurs de moins de 12 ans révolus sont exemptés de test ;

• soit une preuve de guérison (résultat positif d’un test PCR de plus de 28 jours et de moins de 6 mois) ; • soit une attestation de vaccination complète réalisée il y a plus de 14 jours (QR code européen ou certificat vaccinal en version papier) avec un des 4 vaccins acceptés par l´Agence européenne du médicament (BioNtech/Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson&Johnson). Les personnes guéries et vaccinées avec une seule dose sont réputées être pleinement vaccinées.

Les voyageurs aériens peuvent se voir refuser l’embarquement par la compagnie de transport en l’absence de ce justificatif sanitaire (attention pour les personnes non vaccinées ou non guéries : certaines compagnies exigent obligatoirement un test PCR. Il est recommandé de se renseigner auprès de sa compagnie aérienne).

Il n’est plus possible de réaliser le test dans les 48h après l’entrée sur le territoire. Un tel justificatif peut également être requis dans certaines circonstances, en Allemagne, où cela est exigé des résidents allemands (entrée dans un musée ou cinéma, accès à un restaurant, à un bar, etc.).

En outre, tout voyageur ayant séjourné dans un pays ou une région classés « zone à haut risque » (Actuellement en France : Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Saint-Martin et Saint-Barthélemy) durant les 10 jours précédant son voyage doit se soumettre également aux trois obligations suivantes :

2/ obligation de déclaration électronique AVANT l´entrée en Allemagne sur le site officiel allemand www.einreiseanmeldung.de.
Les voyageurs peuvent se voir refuser l’embarquement par la compagnie de transport en l’absence de la présentation du PDF de cette déclaration. Les voyageurs mineurs doivent faire remplir cette déclaration d’entrée numérique avant leur voyage par une personne disposant de l’autorité parentale.

Conseil pratique : lors de cette déclaration électronique, les voyageurs doivent également enregistrer leur justificatif sanitaire (certification de vaccination ou attestation de test négatif, préalablement scanné et prêt à l´enregistrement dès le début de la procédure de déclaration électronique)

3/ obligation de quarantaine pour les personnes non pleinement vaccinées ou non guéries
La quarantaine peut prendre fin de manière anticipée après 5 jours dès l’enregistrement d’un second test négatif, réalisé au moins 5 jours après l’arrivée, sur le site www.einreiseanmeldung.de. Pour les mineurs de moins de 12 ans révolus, la quarantaine prend fin après 5 jours sans qu’un test doive être réalisé. Attention : le non-respect de cette obligation de quarantaine peut être sanctionné, en tant qu’infraction, impliquant des amendes allant jusqu’à 25 000 euros.

4/ obligation de déclarer l’apparition de symptômes liés au Covid-19.
Signaler aux autorités sanitaires allemandes du lieu de séjour toute apparition de symptômes liés au Covid-19 durant les 10 jours après l’entrée sur le territoire allemand, même en cas de test négatif ou de vaccination complète. Attention, les sanctions prévues en cas de non-respect des obligations imposées sont lourdes. Les autorités allemandes contrôlent le respect de ces obligations, notamment lors des embarquements dans les transports collectifs (obligation pour le transporteur) ou en effectuant des contrôles aléatoires à proximité des frontières.


 

LES EXEMPTIONS
Sont actuellement prévues :
a) Exemptions à l’obligation de test

• personnes qui entrent en Allemagne moins de 24h dans le cadre du trafic frontalier

• personnes qui ont séjourné en zone à risque moins de 24h dans le cadre du trafic frontalier

• personnes âgées de moins de 12 ans révolus

• dans le cadre d’un voyage de 72h : les personnes qui transportent des personnes, des marchandises ou des biens par-delà-la frontière par route, train, bateau ou avion

• personnes disposant d’une dérogation délivrée par les autorités compétentes allemandes

• personnes guéries depuis plus de 28 jours et de moins de 6 mois

• personnes avec une vaccination complète depuis plus de 14 jours

b) Exemptions à l’obligation de déclaration électronique à chaque entrée

• personnes en transit et qui quittent le territoire fédéral par le chemin le plus rapide

• personnes qui n’ont fait que passer par une zone à incidence élevée sans y faire escale

• personnes qui entrent en Allemagne moins de 24h dans le cadre du trafic frontalier

• personnes qui ont séjourné en zone à risque moins de 24h dans le cadre du trafic frontalier

c) Exemptions à l’obligation de quarantaine :

• personnes guéries depuis plus de 28 jours et de moins de 6 mois

• personnes avec une vaccination complète depuis plus de 14 jours

 

 

 

AUTRICHE

 

Entrée en provenance d’États où l’incidence de l’infection est faible (dont la France) : règle des "3 G" (Geimpft, Genesen, Getestet, soit vacciné, guéri, testé), pas de quarantaine.
Depuis ces pays, tout type d’entrée - même à des fins touristiques - est possible sans quarantaine si l’on dispose d’un certificat prouvant l’un des "3 G". A défaut, un test doit être effectué immédiatement, ou au moins dans les 24 heures. Comme preuve de vaccination, il faut un document délivré en allemand ou en anglais (par exemple le certificat de vaccination jaune) mentionnant un vaccin approuvé par l’Agence européenne du médicament, ou qui a passé avec succès le processus EUL de l’OMS. La première injection doit avoir eu lieu au moins 22 jours et moins de trois mois avant l’entrée sur le territoire. Cependant, les voyageurs en vol direct depuis l’Espagne, les Pays-Bas ou Chypre doivent se soumettre à un test s’ils ne peuvent pas prouver un schéma de vaccination complet (deux doses de vaccination, une dose pour le vaccin Janssen ou une dose pour les personnes guéries de la Covid-19). Ce test peut être réalisé avant l’arrivée en Autriche (sont acceptés les tests PCR négatifs de moins de 72 heures et les tests TAG négatifs de moins de 48 heures), mais avec possibilité de fournir un test sous les 24 heures suivant l’arrivée en Autriche.

Un certificat de guérison est un avis médical ou émanant des autorités (par exemple, un avis d’isolement) en allemand ou en anglais concernant une infection qui a été surmontée au cours des six derniers mois. Une preuve d’anticorps neutralisants équivaut au certificat de guérison, qui ne doit pas dater de plus de 3 mois au moment de l’entrée.

 

 

BELGIQUE

Mesures imposées par les autorités belges

a. En cas de séjour à l’étranger pendant plus de 48 heures ou d’une entrée en Belgique par avion, bateau, train ou bus depuis un pays hors de l’UE ou de la zone Schengen, il faut :
. remplir le Formulaire de Localisation du Passager (PLF) au plus tôt 48 heures avant l’arrivée en Belgique.

b. Les voyageurs en provenance de pays classés par les autorités belges en zone "verte" ou "orange", avec ou sans certificat COVID ne sont pas dans l’obligation de présenter un test PCR ni d’observer une quarantaine.

c. Les voyageurs en provenance d’un pays classé par les autorités belges en zone « rouge » de l’Union européenne sont soumis au test PCR le premier ou le deuxième jour après leur arrivée en Belgique. Les voyageurs ayant en leur possession un certificat COVID ne sont pas soumis de présenter un test PCR ni d’observer une quarantaine.

d. Les voyageurs en provenance d’un pays classé par les autorités belges en zone « rouge » située en dehors de l’Union européenne sont soumis au test PCR le premier et le septième jour après leur arrivée en Belgique et doivent observer une quarantaine de 10 jours. Les voyageurs ayant en leur possession le certificat COVID sont quant à eux soumis uniquement à l’obligation d’effectuer un test PCR le premier ou le deuxième jour de leur arrivée en Belgique.


 

Les autorités belges appliquent une réglementation évolutive et différenciée en fonction des secteurs d’activité. Plusieurs assouplissements interviennent sur l’ensemble du territoire, à compter du 1er septembre 2021, à l’exception de la région de Bruxelles-Capitale, dont le taux de vaccination est plus faible et la circulation du virus encore importante :

• Fin des restrictions pour les restaurants, bars, cafés à l’exception de l’obligation du port du masque lors des déplacements au sein des établissements. A Bruxelles, maintien de la limite horaire de fermeture à 1h du matin pour les cafés, bars et restaurants, de la distanciation sociale et du service en places assises uniquement ;

• Levée des restrictions concernant les événements réunissant moins de 200 spectateurs à l’intérieur et moins de 400 spectateurs à l’extérieur, sauf si l’autorité locale compétente en décide autrement. Concernant les événements réunissant plus de 200 spectateurs en salle et plus de 400 spectateurs à l’extérieur, le pass sanitaire (« Covid Safe Ticket ») pourra être utilisé à partir du 1er septembre. Dans ce cas uniquement, les obligations concernant le masque et la distance sociale seront annulées. À partir du 1er octobre, la fin des restrictions s’appliquera au moins aux événements rassemblant 500 spectateurs à l’intérieur et 750 spectateurs à l’extérieur ;

• Les restrictions aux contacts sociaux dans la sphère privée sont levées.

 

 

 

ESPAGNE

 

Tout passager devant se rendre en Espagne par avion ou par bateau, y compris en transit, doit compléter un formulaire personnel et non transférable.

Une fois ce formulaire complété et signé, le voyageur reçoit un QR code associé à son voyage qu’il doit conserver sur son téléphone portable ou imprimer afin de pouvoir passer le contrôle sanitaire aéroportuaire. La présentation de ce code QR est suffisante pour les voyageurs en provenance de Mayotte. Le reste du territoire français - y compris outre-mer - est qualifié de régions « à risque » par le ministère de la Santé espagnol.

• Toute entrée sur le territoire espagnol en provenance d’une région à risque par voie aérienne (aéroports), maritime (ports) ou terrestre est soumise à la présentation de l’un de ces documents, sous format numérique ou papier, rédigé en espagnol, en français, en allemand ou en anglais :

   Soit un certificat justifiant d’une vaccination complète contre la Covid-19 depuis au moins 14 jours. Il doit notamment faire mention de la date de vaccination effectuée, du vaccin administré et du pays de vaccination ;

   • Soit un certificat de test de dépistage d’infection active, avec résultat négatif, délivré dans les 48 heures (test antigénique) ou dans les 72 heures (test PCR) précédant l’arrivée sur le territoire.
Il peut s’agir d’un test NAAT (test de détection ARN du Covid-19 : RT-PCR, TMA, LAMP, NEAR…) ou d’un test antigénique inclus dans la liste de la Commission européenne. Les tests salivaires dont le prélèvement n’a pas été effectué en laboratoire, mais à domicile, n’autorisent pas le voyage, ni les « tests rapides » en pharmacie, qui ne donnent pas lieu à un résultat écrit. Le certificat doit notamment comprendre le numéro de document d’identité ou de voyage de la personne testée ;

Soit un certificat de rétablissement de la Covid-19, valable à partir du 11ème jour après le 1er test de diagnostic positif pour une période totale de 180 jours. Ce document doit notamment mentionner la date du premier test positif le type de test réalisé ainsi que le pays où ce certificat a été délivré. Soit le certificat Covid numérique de l’UE. Celui-ci intègre une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement de moins de six mois. Plus d’informations sur les modalités d’obtention en France.
Une pénalité financière dissuasive est prévue en cas de non-présentation d’un de ces documents.

Ne sont pas concernés par la présentation de l’un de ces certificats : les enfants âgés de moins de 12 ans, (6 ans pour entrer au Baléares, cf. infra), les voyageurs en correspondance aérienne (transit) et les équipages des moyens de transport internationaux dans le cadre de leur activité et, pour une entrée par voie terrestre, les professionnels du transport routier entrant en Espagne dans le cadre de leur activité, les travailleurs transfrontaliers et les résidents de la zone frontalière pour des déplacements ne dépassant pas un rayon de 30 km de leur lieu de résidence.


 

L’ensemble du territoire espagnol est soumis aux règles de la « nouvelle normalité », qui prévoient notamment :

     • Le port du masque obligatoire pour toute personne de plus de 6 ans dans les espaces clos recevant du public ou ouverts au public ;

     • Le port du masque obligatoire dans tous les espaces à l’air libre, lorsque les regroupements de personnes ne permettent pas le respect d’une distance d’1,5 m (sauf entre personnes d’un même foyer) ;

     • Le port du masque obligatoire dans tous les transports (air, terre, mer) y compris sur les quais ou dans les stations, dans les transports publics ou privés (VTC) de voyageurs dans des véhicules jusqu’à 9 places, sauf personnes d’un même foyer. Pour les voyageurs des navires de croisière, le port du masque ne sera pas obligatoire dans les cabines, ni dans les espaces extérieurs du navire si une distance de 1,5 m peut être respectée (sauf personnes d’un même foyer) ;

Le respect des gestes barrières ;

     • La tenue de registres de passagers par les opérateurs de transports, conservés pendant quatre semaines. La mobilité entre communautés autonomes est autorisée, mais des confinements locaux peuvent être maintenus. Les réunions entre personnes ne vivant pas au sein du même foyer restent limitées, en fonction des communautés.


La situation évoluant rapidement, il est recommandé de s’informer régulièrement des dispositions prises par les autorités nationales et locales et de s’y conformer strictement, sous peine de fortes amendes, en consultant le site du ministère espagnol de la santé.
Le transit par l’Espagne par voie terrestre et aérienne est possible.

Pour les personnes non vaccinées, un test PCR ou antigénique est exigé au retour de l’Espagne vers la France.
Ce test doit dater de moins de 24 heures.

 




Détail des règles en vigueur dans les différentes Communautés Autonomes :

A. Communauté de Madrid

Les restrictions suivantes s’appliquent dans l’ensemble de la Communauté de Madrid :

  • Fermeture de tous les bars et restaurants à 1h, accueil des clients jusqu’à minuit ;
  • Déjeuners au restaurant limités à six personnes en intérieur et à huit personnes en terrasse, et interdiction de toute consommation au comptoir ;
  • Fermeture des théâtres, cinémas et auditorium à 1h ;
  • Fermeture à minuit de l’ensemble des lieux dédiés à la pratique sportive ;
  • Rassemblements publics autorisés avec une recommandation de ne pas réunir plus de six personnes extérieures au foyer ;
  • Rassemblements privés à domicile autorisés avec une recommandation de ne pas convier de personnes extérieures au foyer ;
  • Fermeture des discothèques à 3h et pistes de danse ouvertes uniquement si elles sont à l’air libre ; le port du masque y est obligatoire.

 

B. Catalogne

Les mesures restrictives suivantes demeurent :

Interdiction de toute réunion sociale de plus de dix personnes ;

Ouverture de tous les commerces dans la limite de 70% de leur capacité d’accueil ;

Les cafés et restaurants sont ouverts jusqu’à 00h30, avec une capacité d’accueil réduite à l’intérieur et un maximum de six personnes par table en intérieur et 10 en terrasse ;

Il est recommandé de limiter les accès des espaces publics où pourraient se produire des concentrations de personnes de 00h30 à 6h ;

Cessation de toutes activités à 00h30 ;

Couvre-feu de 1h à 6h dans les villes de plus de 5 000 habitants (176 communes, dont l’incidence est de 250 cas pour 10 000 habitants), à l’exception des déplacements essentiels, pour lesquels une attestation, disponible sur le site de la Generalitat, est recommandée. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site de la Generalitat de Catalogne.

C. Andalousie

L’hôtellerie, la restauration, et les commerces ferment à 1h mais le service se termine à minuit.
Les établissements de loisirs nocturnes sont ouverts jusqu’à 2h.
Les réunions ne doivent pas rassembler plus de huit personnes en intérieur et dix en extérieur.
Les cérémonies ne doivent pas compter plus de 300 personnes à l’intérieur et 500 à l’extérieur.
Les plages et les piscines sont ouvertes.
Des confinements locaux sont possibles selon le taux d’incidence.
Consulter la carte interactive mise en place par la communauté autonome.

 

D. Aragon

Les mesures restrictives suivantes demeurent :

  • Interdiction de toute réunion sociale de plus de 10 personnes ;
  • Les cafés et restaurants sont ouverts jusqu’à minuit, avec une capacité d’accueil réduite à 50% et un maximum de 6 personnes par table en intérieur et 10 en terrasse ;
  • Les établissements de loisir nocturne peuvent ouvrir jusqu’à 00h30 ;
  • Ouverture de tous les commerces dans la limite de 75% de leur capacité d’accueil ;
    Il est interdit de fumer en terrasse ;
  • Il est interdit de consommer de l’alcool et de fumer sur la voie publique ;
  • Toutes les fêtes de la communauté autonome sont suspendues jusqu’au 31 août.


Des informations complémentaires sont disponibles sur le site du gouvernement de la communauté autonome.
Toutes les fêtes de la communauté autonome sont suspendues jusqu’au 31 août.

 

E. Baléares Majorque, Minorque et Ibiza :

Couvre-feu de 1h à 6h. La capacité d’accueil des restaurants est de 8 personnes par table en terrasse et de 6 personnes par table à l’intérieur.

 

Formentera :
L’ensemble des activités de restauration et de loisir doit cesser à 2h (quand la législation municipale l’autorise). La capacité d’accueil en terrasse est de 12 personnes par table. A l’intérieur, la capacité d’accueil est réduite à 50% et à six personnes par table.
Des informations complémentaires sont disponibles (en espagnol) sur le site du gouvernement des Iles Baléares.
A noter : de fortes sanctions économiques ont été annoncées le 20 juillet dernier (1.000€ pour consommer de l’alcool sur la voie publique, 2.000€ si en plus la personne est un cas contact, 5.000€ pour non-respect de la quarantaine, 5.000€ pour vendre de l’alcool après 22h et jusqu’à 600.000€ pour organiser des fêtes illégales).

Les voyageurs en provenance du reste de l’Espagne, comme ceux provenant de l’étranger, doivent présenter :

  • soit un test négatif (PCR réalisé dans les 72 heures avant le départ ou un test d’antigènes réalisé dans les 48 heures avant le départ) ;
  • soit un certificat de vaccination (vaccination complète de moins de 8 mois ou une dose entre 14 jours et 4 mois avant le voyage) ;
  • soit un certificat de guérison datant de moins de 6 mois.


Ils doivent également remplir un formulaire de contrôle sanitaire.
Cette mesure ne s’applique pas (sur présentation de justificatif) : aux résidents des Baléares si la durée de leur déplacement est inférieure à 72 heures, aux personnes voyageant entre les îles, aux voyageurs en transit, aux voyageurs en provenance d’une communauté autonome où l’incidence du virus à 14 jours est inférieure à 60 cas pour 100.000 habitants, aux personnes ayant été vaccinés dans les 8 derniers mois ou ayant reçu une dose du vaccin entre 15 jours et 4 mois avant le voyage, aux personnes ayant été malade dans les 6 derniers mois, aux transporteurs, aux équipages des avions et bateaux, aux enfants de moins de 6 ans, aux enfants de 6 à 12 ans qui doivent, en vertu d’un jugement de divorce se déplacer régulièrement aux Baléares.

 

F. Canaries

Des renseignements détaillés sur le niveau d’alerte de chaque île se trouvent sur le site du gouvernement.
Les voyageurs en provenance de la péninsule ibérique pouvant justifier d’une vaccination complète contre la COVID-19 ou disposant d’un certificat de rétablissement de moins de six mois peuvent être exemptés de présenter un test négatif PCR.
Ces personnes ont par ailleurs l’obligation de télécharger l’application Radar COVID-19 sur leur appareil mobile, qu’elles doivent maintenir active pendant toute la durée de leur séjour aux Canaries et pendant au moins 15 jours après avoir quitté le territoire. Consulter le site du gouvernement de la communauté autonome (en espagnol).

Sur les îles de niveau 1, le nombre de personnes par table est limité à dix en terrasse et six en intérieur avec une fermeture à 2h.

Sur les îles de niveau 2, le maximum est de six personnes en extérieur et quatre en intérieur avec une fermeture à minuit.

Sur les îles de niveau 3 le maximum est de quatre personnes en intérieur comme en extérieur à moins d’être vacciné, auquel cas le maximum est de six personnes. Les restaurants doivent tenir un registre des clients.

Sur les îles de niveau 4 il est nécessaire de présenter une preuve de vaccin ou un test négatif pour consommer en intérieur.

 

G. Cantabrie

Un couvre-feu est en place dans 53 villes de Cantabrie, dont toutes les stations balnéaires, entre 1h et 6h.
Dans les 19 principales villes de Cantabrie, les bars et restaurants ne servent plus à l’intérieur. Seules les terrasses sont ouvertes, avec une jauge de 33% : Santander, Castro-Urdiales, Camargo, Piélagos, El Astillero, Santa Cruz de Bezana, Laredo, Cabezón de la Sal, Medio Cudeyo, Entrambasaguas, Ribamontán al Mar, Bercena de Cicero, San Vicente de la Barqera, Campoo de Enmedio, Val de san Vicente, Nora, Alfoz de Lloredo, Arnuero, Potes. Les commerces dans leur ensemble et la restauration ferment à 22h30 et ne peuvent pas admettre de nouveaux clients après 22h. La vente d’alcool en magasin est interdite à partir de 8h00. Les réunions sont limitées à 6 personnes. Dans les bars, hôtels et restaurants, les clients doivent obligatoirement être inscrits sur un registre de traçage. Les discothèques situées en zone à risque doivent fermer à minuit.

 

H. Castille-La Manche

Il est recommandé d’éviter les rassemblements de plus de dix personnes de foyers différents. Les établissements de restauration ferment à 2h sans toutefois permettre de consommation au bar. Le nombre maximum de personnes par table est limité à 10. Les lieux recevant du public (musées, théâtres, piscines, gymnases ou centres commerciaux) sont soumis à une réduction de la capacité d’accueil.

 

I. Castille-et-Léon

La restauration est ouverte jusqu’à 1h30 et les nouveaux clients ne sont plus acceptés après 1h. Le nombre de personnes par table est limité à dix, en intérieur comme en extérieur. Les discothèques doivent fermer à 3h et respecter une jauge de 75% en intérieur et 100% en extérieur ; les pistes de danse ne sont ouvertes que si elles sont à l’air libre.

 

J. Murcie

Les bars et les restaurants peuvent accueillir jusqu’à dix personnes par table en terrasse et six en intérieur pour des personnes de foyers différents. S’agissant des réunions réunissant des personnes extérieures au foyer, elles demeurent limitées à dix personnes. Les discothèques et pistes de danse ne peuvent être ouvertes que si elles sont à l’air libre. Toute activité commerciale ou de prestation de services devra fermer ses locaux de 2h à 6h, à moins qu’elles ne concernent des activités sanitaires, de première nécessité, les stations-service ou les transports (gares, aéroports).

 

K. Navarre

Par arrêté du Préfet des Pyrénées-Atlantiques, la circulation de tous véhicules et des piétons est interdite sur les points de passage transfrontaliers suivants :

  • Col d’Ispéguy RD949
  • Les Aldudes RD58
  • Port de Larrau RD26
  • La Pierre Saint-Martin RD132


Les autres points de passage transfrontaliers demeurent ouverts.

Les mesures suivantes s’appliquent :

  • Fermeture des bars et des restaurants à minuit (salles) et 1h pour les discothèques ;
  • Réunions limitées à 10 personnes ;
  • Fin des activités sportives, récréatives et culturelles à 22h ;
  • Couvre-feu dans 135 villes (dont Pampelune) (PDF 311Ko) entre 1h et 6h les samedis, dimanches et jours fériés.

 

L. Pays Basque

Par arrêté du Préfet des Pyrénées-Atlantiques, la circulation de tous véhicules et des piétons est interdite sur les points de passage transfrontaliers suivants :

  • Navette Maritime Hendaye
  • Hendaye - Pont de Marchandises


Les autres points de passage transfrontaliers demeurent ouverts.

Par décret du gouvernement régional basque, toutes les activités commerciales, hôtelières, de restauration et culturelles sont fermées entre 1h et 6h.
Les regroupements dans l’espace public de personnes non-issues d’un même foyer sont interdits entre minuit et 6h.
Le port du masque est obligatoire à l’extérieur en zone urbaine.
Les contrevenants s’exposent à de fortes amendes.
Le port du masque est obligatoire à la terrasse des restaurants et cafés, dès que l’on n’est pas en train de consommer.
Fermeture des bars, restaurants, commerces, activités culturelles et transports publics à 2h.
Jauge d’occupation de 35% en intérieur, pas de service au bar, et tables limitées à 6 personnes.
Les discothèques sont fermées.

 

M. La Rioja



Bars et restaurants sont ouverts jusqu’2h, sauf dans les municipalités de Calahorra, Arnedo, Haro et Fuenmayor, où les bars et restaurants ferment à minuit.
La vente d’alcool en magasin est interdite à partir de 22h.

 

N. Communauté valencienne


Un couvre-feu est en place de 1h à 6h dans les municipalités les plus touchées, dont Valence. La liste complète est disponible sur ce document récapitulatif.
Les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits sur l’ensemble de la Communauté. Les bars et les restaurants doivent appliquer une jauge de 50% à l’intérieur, avec une limitation à six personnes par table en intérieur et dix en extérieur, une distance minimum entre les tables, l’interdiction de fumer en terrasse et une fermeture impérative à 00h30.
Les établissements de loisirs nocturnes doivent fermer à 00h30.
La pratique physique et sportive est possible par groupe de 25 personnes maximum en extérieur, et 15 en intérieur dans le respect des distances sociales en vigueur.
Lien vers le site de la mairie de Valence (en espagnol).

 

O. Galice


Les voyageurs entrant en Galice en provenance des régions et pays ci-dessous doivent s’enregistrer, dans un délai de 24h maximum, auprès des autorités galiciennes de santé : https://coronavirus.sergas.gal/viaxeiros et téléphone : 88120 21.
Europe : Andorre, Chypre, France, Irlande, Islande, Ile de Man, Jersey, Malte, Monaco, Monténégro, Pays bas, Portugal, Royaume Uni, Russie, Turquie, Gibraltar Régions autonomes espagnoles : Aragón, Baléares, Catalogne, Navarre, La Rioja, Madrid, Pays basque.
Liste complète des Etats et régions : https://www.sergas.gal/Saude-publica/benvida-viaxeirxs

Les bars et les restaurants ferment à 23h.
Maximum 6 personnes en salle, 10 en terrasse.
L’horaire est étendu à 1h dans les établissements équipés de détecteur de CO2.
Des tests PCR de moins de 48 heures sont exigés à l’entrée des discothèques.

 

P. Estrémadure

Les activités de restauration sont ouvertes jusqu’à 3h avec une limitation de six personnes par table en intérieur et dix personnes en terrasse. Les rassemblements privés sont également limités à dix personnes.
Les entrées et sorties des villes les plus touchées (Aceituna, Arroyo de la Luz, Madrigalejo, Guadalupe, Trujillo, Jaraíz, Montehermoso, Cabezuela del Valle, Almoharín, Ceclavín en Cáceres, Villafranca de los Barros, Salvatierra de los Barros, Valverde de Leganés, Barcarrota, Valdelacalzada, Puebla de Sancho Pérez, Puebla de la Calzada, Talavera la Real, Calamonte, Castuera, Hornachos, Los Santos de Maimona, Siruela et Guareña) sont limitées.

Q. Asturies

Les restaurants sont ouverts jusqu’à 1h. Le nombre de convives est limité à 6 par table à l’intérieur, et à 10 en terrasse. Les bars peuvent rester ouverts jusqu’à 1h. Les discothèques sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

 

 

 

GRECE

 

Toutes les personnes qui résident en France sont autorisées à entrer en Grèce. Pour une arrivée en provenance d’un autre pays, il convient de consulter la liste des ressortissants étrangers autorisés à entrer sur le territoire hellénique sur le site des autorités grecques.

Tous les voyageurs, quelle que soit leur nationalité et provenance, doivent obligatoirement présenter à leur embarquement ou aux frontières :

  • L’un des documents suivants, rédigé en anglais, français, grec, allemand, italien, espagnol ou en russe, pour tout voyageur à partir de douze (12) ans ; comportant nom et prénom du voyageur tels qu’indiqués sur son passeport ou carte d’identité :
    • Un certificat de vaccination complète achevée au moins 14 jours avant le voyage ;
    • Le résultat d’un test négatif au coronavirus Covid-19 (RT-PCR) de moins de 72 heures, ou le résultat d’un test négatif antigénique rapide de moins de 48 heures  ; ou la preuve de rétablissement de la Covid en présentant un certificat d’infection à la Covid, établi suite à un test positif d’un test de dépistage (par méthode RT-PCR ou antigénique) délivré par les autorités publiques sanitaires compétentes ou par un laboratoire public ou privé agréé, datant de plus de 30 jours après l’infection et de moins de 180 jours.

Par ailleurs, un dépistage aléatoire à la Covid-19 (PCR ou test antigénique rapide) peut être demandé à l’arrivée de voyageurs, quelles que soient leur nationalité, leur provenance et leur voie d’entrée en Grèce. Les voyageurs devront attendre sur place le résultat de leur test avant de poursuivre leur voyage. Tout test positif implique d’observer une quarantaine de 10 jours ou de 7 jours pour les voyageurs vaccinés, dans une structure désignée par les autorités sanitaires. En cas de dégradation de la situation sanitaire, des mesures de confinement temporaires et ciblées pourront être prises.

L’entrée en Grèce par voie terrestre est ouverte via la Bulgarie (poste frontière de Promachonas, de Nymfaia, d’Ormenio, d’Exochis), la Macédoine du Nord (poste frontière Evzonon, Nikis, Doïranis), via l’Albanie (poste frontière de Chrystallopigi, Kakavia, Mavromati) et via la Turquie (poste frontière de Kastanies, Kipon).

Les voyageurs arrivant par la voie terrestre sont systématiquement soumis à un test RT-PCR ou rapide antigénique en arrivant en Grèce par le poste frontière de Mavromati (frontière gréco-albanaise) et de manière aléatoire aux autres postes frontières.

L’arrivée de voyageurs par voie maritime commerciale est autorisée sauf depuis la Turquie.

Un numéro d’information générale a été mis en place : le 1135 (en grec).
En cas d’apparition des symptômes d’infection respiratoire (par ex. fièvre, toux, mal de gorge, difficulté à respirer), il convient de prendre immédiatement l’attache de l’organisme national de santé publique grec (EODY) au numéro suivant : 210 52 12 054.

Conditions d’entrée en France depuis la Grèce

Les voyageurs non vaccinés devront présenter au départ un test PCR ou antigénique de moins de 24h.

Cette mesure entrera en vigueur le dimanche 18 juillet.

Les règles sont inchangées pour les voyageurs vaccinés.

Plus d’information https://gr.ambafrance.org/Covid19-FR

 

 

 

HONGRIE


Depuis le 1er juillet 2021, la Hongrie autorise l’entrée des personnes titulaires du Certificat numérique Covid-19 européen, dont le QR code peut être lu dans tous les pays de l’Union européenne. Ce document n’est pas demandé aux mineurs de -18 ans qui les accompagnent.

Ce certificat numérique européen atteste :
d’un schéma vaccinal complet contre le COVID-19 ou ;

du résultat d’un test PCR négatif de moins de 72 heures avant l’arrivée ou ;

d’une immunité après avoir contracté la maladie il y a moins de six mois.

 

 

 

IRLANDE

 

Voyager en Irlande depuis l’Union Européenne, l’Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse (Espace économique européen) :

L’Irlande a mis en place de nouvelles mesures relatives aux voyages internationaux afin de faciliter les déplacements des voyageurs, grâce à la mise en œuvre du Certificat Covid-19 numérique de l’Union Européenne (UE). Les règles applicables sont les suivantes :

 

A. Obligation de remplir un Formulaire passager

Il est demandé à l’ensemble des voyageurs, quel que soit leur pays d’origine, de remplir en ligne un formulaire passager (Passenger Locator Form) avant le départ, sauf pour les personnes suivantes :

  • Passagers arrivant d’Irlande du Nord ;
  • Passagers en transit par l’Irlande qui ne quittent pas le port ou l’aéroport ;
  • Titulaires d’un certificat de travailleur du transport international ou conducteurs de poids lourds qui se trouvent en Irlande dans l’exercice de leurs fonctions ;
  • Équipage d’un avion, y compris le pilote, qui se trouve en Irlande dans l’exercice de ses fonctions ;
  • Équipage d’un navire, y compris le capitaine, qui se trouve en Irlande dans l’exercice de ses fonctions
  • Diplomates étrangers.

Attention : le fait de ne pas remplir un Formulaire de localisation passager constitue une infraction et les sanctions en cas de non-respect de cette démarche sont appliquées (jusqu’à 5 000 euros d’amende en cas de récidive).

B. Preuve de vaccination complète, guérison récente de la Covid-19 (dans les 180 jours) ou test PCR (règles applicables aux pays de la zone UE et Espace économique européen uniquement)

  • En cas de détention d’une preuve valide de vaccination complète, aucun test et aucune quarantaine n’est nécessaire.
  • En cas de détention d’une preuve valide de guérison récente de la Covid-19 au cours des 180 derniers jours, aucun test et aucune quarantaine n’est nécessaire.
  • En l’absence de preuve valide de vaccination ou de guérison, il convient de présenter la preuve d’un résultat négatif obtenu lors d’un test RT-PCR effectué dans les 72 heures précédant l’arrivée en Irlande. Attention : les enfants âgés de 12 à 17 ans doivent avoir un test RT-PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant leur arrivée pour pouvoir voyager en Irlande, à moins qu’ils ne disposent d’une preuve valide de vaccination ou de guérison récente (dans les 180 jours). Par ailleurs, si le certificat est basé sur un test antigénique, il est nécessaire d’effectuer un test RT-PCR au plus tard 72 heures avant l’arrivée. Le test antigénique n’est en effet pas reconnu. 


Le certificat numérique de l’UE n’est pas requis pour voyager, mais rend les formalités plus faciles (en fournissant une preuve valide de vaccination, de guérison récente de la Covid-19 ou de test PCR négatif).

IMPORTANT : 

  • Les personnes qui voyagent sans le Certificat numérique Covid de l’UE doivent présenter un résultat négatif au test RT-PCR effectué dans les 72 heures précédant leur arrivée en Irlande. Il s’agit d’une obligation légale, les personnes qui arrivent sans cela commettent une infraction. Les personnes en provenance d’États non désignés (ce qui inclut actuellement tous les États de l’UE) qui ne disposent pas d’un test RT-PCR ou d’un certificat EU valide doivent se soumettre à une quarantaine obligatoire dans un hôtel, à leurs propres frais.
  • Attention, contrairement à la France, une dose de vaccin pour les personnes qui ont déjà été malades du COVID ne suffit pas pour remplir les critères de vaccination complète selon les règles établies en Irlande.
  •  

NB : 

En cas de séjour dans un pays n’appartenant pas à l’Espace économique européen (EEE) dans les 14 jours précédant l’arrivée en Irlande, il est important de suivre les règles énoncées dans la section "Voyager en Irlande depuis un pays n’appartenant pas à l’EEE" ci-dessous.

Il n’existe pas de restriction concernant les voyages entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. Toutefois, en cas d’arrivée en Irlande en passant par l’Irlande du Nord et en cas de séjour dans un autre pays (dont la Grande-Bretagne) dans les 14 jours précédant l’arrivée en Irlande du Nord, il convient de respecter les restrictions applicables au pays de provenance.

 

 

ITALIE

 

Entrée sur le territoire italien

Tous les voyageurs doivent remplir un formulaire de localisation (Passenger Locator Form digitali - dPLF). Ce formulaire doit être rempli sur le portail en ligne. Le formulaire papier (modèle téléchargeable en PDF) ne devra être utilisé qu’en cas de difficulté technique.

L’obligation de dépistage dépend du pays de provenance ou de résidence dans les 14 jours qui précèdent le voyage en Italie (et non de la nationalité du voyageur). Un questionnaire interactif permet de connaître les mesures applicables à chaque situation (italien/anglais).

 

Les voyageurs entrant en Italie en provenance de France (liste dite "Elenco C" consultable en ligne) (PDF - 244Ko) doivent, au choix :

  • ou présenter le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures (les auto-tests ne sont pas acceptés) ;
  • ou présenter la preuve d’une vaccination complète avec un vaccin reconnu par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen). La preuve de vaccination n’est valable qu’à la condition qu’elle permette d’attester la réalisation d’un schéma vaccinal complet (14 jours après la dernière injection et maximum 270 jours). Le certificat doit être présenté dans l’une des 4 langues : italien, anglais, français ou espagnol ;
  • ou présenter un certificat de guérison (valable du 21ème jour après le premier test positif et maximum 180 jours).

 

Le certificat Covid numérique de l’UE intègre une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement de la Covid de moins de 6 mois.  Plus d’informations sur ce certificat sur le site de la Commission européenne.

Les certificats italiens (Certificazione verde) et français (Pass sanitaire via l’application TousAntiCovid) sont acceptés car ils répondent à des normes européennes communes.
Les justificatifs peuvent également être présentés en version papier.


 

Voyageurs exemptés de test :

  • Séjour ne dépassant pas 120 heures pour des besoins prouvés de travail, de santé ou d’urgence absolue ;
  • Transit, par des moyens privés, sur le territoire italien pour une période n’excédant pas 36 heures ;
  • Travailleurs frontaliers entrant et sortant du territoire national pour des raisons de travail avérées et pour le retour consécutif à leur résidence, leur logement ou leur séjour ;
  • Personnel des entreprises et des institutions ayant leur siège social ou secondaire en Italie pour les déplacements à l’étranger pour des exigences de travail avérées ne dépassant pas 120 heures ;
  • Élèves et étudiants suivant un programme d’études dans un État autre que leur État de résidence, d’habitation ou de séjour, dans lequel ils retournent chaque jour ou au moins une fois par semaine ;
  • Équipage des moyens de transport ;
  • Voyageurs vaccinés (14 jours après la dernière injection et maximum 270 jours) ;
  • Les enfants de moins de 6 ans.

 

Important : les exemptions listées ci-dessus ne valent que pour l’Italie. En cas de retour en France après un séjour en Italie, il convient de se conformer à la règlementation en vigueur en France (cf. site du ministère de l’Intérieur).

En raison de la circulation active du virus en Italie, il est conseillé aux personnes exemptées de test de se faire tester avant leur voyage. Il convient également pour tous les voyageurs d’appliquer strictement les gestes barrières.

Un voyageur cas contact ou positif en Italie est soumis aux règles sanitaires italiennes et doit respecter une quarantaine stricte dont la durée diffère selon les cas et les variants (voir la circulaire du ministère italien de la santé). Elle ne peut être interrompue qu’avec l’autorisation des autorités locales. Il est donc fortement recommandé de souscrire une assurance pour son voyage et de vérifier la couverture en cas de Covid.


 

Mesures en vigueur en Italie

Sur l’ensemble du territoire italien, certaines activités sont soumises à la présentation du Green pass italien, ou du Pass sanitaire français ou de tout autre document à condition qu’il permette de justifier, au choix :

  • ou d’une 1ère dose de vaccin (valable du 15ème jour après la 1ère dose jusqu’à la 2nde dose) ;
  • ou d’un schéma vaccinal complet (valable maximum 270 jours et 14 jours après la dernière injection dans le cas d’un vaccin à double dose ou l’injection unique dans le cas d’un vaccin unidose) ;
  • ou d’un certificat de guérison (valable du 21ème jour après le premier test positif et maximum 180 jours) ;
  • ou du résultat négatif d’un test PCR ou antigénique (valable 48 heures).

 

Ces mesures sont obligatoires à partir de 12 ans et s’appliquent notamment aux restaurants (à l’intérieur), aux spectacles, aux manifestations sportives, aux musées et autres lieux culturels, aux piscines et spas, aux parcs d’attraction, aux casinos et aux congrès. Elles concernent également les transports publics interrégionaux (avion, train, ferries, autobus). La liste des activités et lieux où ces justificatifs seront demandés est disponible sur le site de l’ambassade de France en Italie.


 

Régions italiennes : zones rouge, orange, jaune et blanche

Les régions italiennes sont classées en quatre catégories selon le risque de transmission du virus :

  • Zone rouge pour un risque maximal : Aucune région.
  • Zone orange pour un risque élevé : Aucune région.
  • Zone jaune pour un risque modéré : Sicile.
  • Zone blanche pour un risque réduit : Toutes les autres régions.


Mesures sanitaires additionnelles dans certaines régions italiennes

  • Sicile : Jusqu’au 30 septembre 2021, les personnes (même disposant du Pass sanitaire) qui arrivent en Sicile en provenance de France, Grèce et Pays-Bas, y compris toutes celles qui ont séjourné et/ou transité dans ces États au cours des 14 jours précédant leur arrivée sur le territoire sicilien, devront se soumettre au test rapide.  Attention : être vacciné ou avoir effectué un test avant le départ ne dispense pas de cette obligation. S’il est positif, le passager sera placé en isolement, puis accompagné dans un hôtel ou un foyer Covid pour accomplir sa quarantaine.
    De plus, certaines communes imposent le port du masque en extérieur comme en intérieur, interdisent les rassemblements dans l’espace public et ont introduit l’obligation de tests pour les banquets et les cérémonies (plus d’informations sur le site de la région Sicile).
  • Pouilles : s’enregistrer avant son voyage sur https://www.sanita.puglia.it/web/pugliasalute/autosegnalazione-coronavirus.
  • En Campanie, le port du masque est obligatoire en extérieur, sauf dans les lieux isolés.

République de Saint Marin

Les voyageurs en provenance de France ont l’obligation de se déclarer préalablement à leur arrivée sur le territoire de St Marin par mail à l’adresse viaggiareinformati@esteri.sm.

Ils devront présenter le résultat négatif d’un test PCR réalisé 48 heures avant l’entrée sur le territoire ou un certificat de vaccination anti-SARS-CoV-2 (ce certificat devra être préalablement envoyé aux autorités sanitaires de Saint Marin pour vérification à l’adresse mail : laboratorio.analisi@iss.sm).

 

 

 

PAYS-BAS

 

Les Pays-Bas ont mis en place trois catégories de pays, selon le risque sanitaire. Ces catégories imposent différentes règles à l’entrée du territoire néerlandais pour les voyageurs selon la zone de provenance. Ces catégories sont les suivantes :

  • pays et territoires classés comme « sûrs » ;
  • pays et territoires classés comme « à haut risque » ;
  • pays et territoires classés comme « à très haut risque » ;

 

En outre, il convient de tenir compte de la classification établie par les Pays-Bas pour SORTIR du territoire néerlandais (vert, jaune, orange, rouge) qui impose des mesures additionnelles pour les voyageurs de 12 ans et plus ENTRANT ou RETOURNANT sur le territoire néerlandais. 

 

Ainsi, les voyageurs, de 12 ans et plus, qui ont effectué un déplacement au sein de l’Union européenne vers un pays classé « jaune », « orange » ou « rouge », doivent :

  • présenter un "certificat Corona", autrement dit :
    • le résultat négatif d’un test de dépistage à la Covid-19 (PCR ou antigénique). Ils sont à réaliser dans des délais différents selon le pays de provenance (voir les trois catégories ci-dessous pour plus d’informations).
    • OU une preuve de vaccination complète (la preuve de vaccination est seulement valable si 28 jours se sont écoulés après l’unique injection du vaccin Janssen ou si 14 jours se sont écoulés depuis la deuxième injection ou l’unique dose de vaccin autre que Janssen pour les personnes ayant déjà contracté la Covid) ;
    • OU une preuve de rétablissement à la Covid-19 (valable 11 jours après avoir été testé positif à un test PCR et maximum 180 jours).

 

Attention : La France est classée à la fois comme un pays de l’UE « jaune »  (dans la classification établie par les Pays-Bas pour SORTIR du territoire néerlandais), et un pays « à haut risque », à l’exception de la Polynésie française, de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane, classées à « très haut risque ». Les voyageurs de 12 ans et plus en provenance de France (hors Guyane, Polynésie française, Martinique et Guadeloupe) devront donc, pour entrer aux Pays-Bas, fournir les documents exigés pour les pays "à haut risque" et le certificat Corona exigé pour les pays "jaunes" de l’UE.

 


 

Arrivées depuis les pays et territoires classés comme « à haut risque »

 

La France est classée comme un pays à « haut risque », à l’exception de la Polynésie française, de la Guyane, de la Martinique et de la Guadeloupe, qui sont classées  « à très haut risque ».

L’entrée sur le territoire néerlandais pour les voyageurs de 12 ans et plus en provenance d’un pays ou territoire de cette zone est possible à condition de :

  • présenter le résultat négatif d’un test NAAT (PCR) de moins de 48 heures avant le départ ou d’un test antigénique de moins de 24 heures avant le départ ; ou un certificat de rétablissement au Covid-19 (valable 11 jours après avoir été testé positif à un test PCR et maximum 180 jours et seulement pour les voyageurs en provenance d’un pays de l’UE/espace Schengen) ;
  • pour les voyageurs de 13 ans et plus arrivant par voie aérienne, présenter une déclaration de santé.

L’entrée sur le territoire néerlandais n’est pas soumise à l’obligation de quarantaine à l’arrivée.

Les voyageurs en provenance d’un pays « à haut risque » qui est situé dans l’espace européen sont dispensés de l’obligation de test s’ils peuvent démontrer, par exemple par la production du certificat Covid numérique de l’UE, qu’ils ont effectué un schéma vaccinal complet. Attention, la preuve de vaccination n’est valable, et exempte de l’exigence de résultat négatif, seulement si 28 jours se sont écoulés depuis l’administration de la seule dose du vaccin Janssen ou si 14 jours se sont écoulés depuis la deuxième injection avec un autre vaccin ou l’unique dose de vaccin autre que Janssen pour les personnes ayant déjà contracté la Covid ;

 

Arrivées depuis les pays et territoires classés comme « à très haut risque »

La Guyane, la Polynésie française, la Guadeloupe et la Martinique sont classées dans cette catégorie.

L’entrée sur le territoire néerlandais pour les voyageurs de 12 ans et plus en provenance d’un pays ou territoire de cette zone est possible à condition de :

  • présenter, y compris pour les voyageurs vaccinés ou possédant une preuve de rétablissement à la Covid-19, un résultat négatif au test NAAT (PCR) de moins de 48 heures avant le départ ou au test antigénique de moins de 24 heures avant le départ ;
  • se soumettre à une quarantaine à l’arrivée de 10 jours (même pour les voyageurs vaccinés ou possédant une preuve de rétablissement à la Covid-19) ;
  • présenter une déclaration de quarantaine imprimée, remplie et signée (à télécharger) ;
  • pour les voyageurs de 13 ans et plus arrivant par voie aérienne, présenter une déclaration de santé.

 

 

 

 

POLOGNE

 

Les voyageurs en provenance des États de l’Union européenne qui viennent en Pologne devront également se soumettre à une quarantaine de 10 jours.

Sont dispensés de cette quarantaine les personnes qui auront été vaccinées contre la COVID-19, ainsi que celles qui présentent à l’arrivée un résultat négatif du test COVID-19 (PCR ou antigénique), en polonais ou en anglais, dont le résultat a été obtenu au maximum 48 heures avant le départ, ainsi que les enfants de moins de 12 ans qui accompagnent leurs parents, eux-mêmes vaccinés ou testés négatifs.

La Pologne est connectée au pass sanitaire européen et accepte les certificats numériques confirmant la vaccination contre la COVID-19 valables 14 jours après la 2e injection (ou après la première et unique dose s’agissant du vaccin de Janssen), les tests négatifs sous forme numérique et les certificats de guérison de la maladie valables 180 jours.


(Attention : la Pologne considère qu’un schéma vaccinal complet suppose deux doses de vaccination. Les voyageurs dont le certificat covid numérique UE indique qu’ils ont été positifs depuis plus de 180 jours puis ont eu une seule dose de vaccination ne seront pas dispensés de quarantaine.)

Le transport routier international fonctionne. Il n’y a pas de contrôle aux frontières.

Les conditions d’entrée en Pologne peuvent être consultées sur le site internet des gardes-frontières polonais ou en appelant le : +48 22 500 40 00.

 

PORTUGAL

 

I) Déplacements vers le Portugal continental

Depuis le 1er juillet 2021, les voyageurs présentant un certificat Covid numérique de l’Union européenne peuvent entrer au Portugal continental, quel que soit le motif du déplacement, sous réserve que le certificat en question indique :

  • une vaccination complète, datant d’au moins 14 jours et par l’un des vaccins reconnus par l’Union européenne, entendue comme :

= administration d’1 dose pour les vaccins unidose ;
= administration des deux doses pour les vaccins à 2 doses ;
= administration d’1 dose pour les personnes ayant un antécédent de la Covid-19.

  • ou une immunité attestée par un test positif TAAN réalisé il y a plus de 11 jours et moins de 180 jours ;
  • ou le résultat négatif d’un test TAAN datant de moins de 72 heures ou d’un test rapide antigénique datant de moins de 48 heures (pas d’autotest).

Les enfants de moins de 12 ans sont dispensés de présenter ce certificat ou le résultat d’un test de dépistage.

Sauf à présenter un certificat Covid de l’Union européenne dans les conditions décrites ci-dessus, les mesures suivantes s’appliquent :

a) Par voie aérienne, tous les voyageurs, à l’exception des enfants de moins de 12 ans, en provenance de l’espace Schengen et de pays associés à l’espace européen (Liechtenstein, Norvège, Islande, Suisse) doivent présenter :

  • un test PCR (ou test TAAN similaire) négatif effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement ;
  • ou un test antigénique (TRAg) réalisé par un laboratoire et effectué dans les 48 heures précédant l’embarquement. Les autotests ne sont pas acceptés.

b) Par voie terrestre ou maritime, les contrôles aux frontières entre le Portugal et l’Espagne sont levés. Pour les restrictions décidées par les autorités espagnoles, il convient de consulter le site de l’ambassade de France en Espagne.

Le débarquement des passagers de bateaux de croisière est autorisé dans les ports portugais et soumis aux mêmes règles que le trafic aérien.

c) S’agissant des voyageurs en provenance de pays tiers extérieurs à l’Union européenne/espace Schengen et des pays associés à l’espace européen (Liechtenstein, Norvège, Islande, Suisse), le Portugal autorise pour des déplacements essentiels et non-essentiels les vols en provenance des pays et territoires suivants (sous réserve de réciprocité) : Albanie, Arabie Saoudite, Arménie, Australie, Azerbaïdjan, Bosnie Herzégovine, Brésil, Brunei, Canada, Chine, Corée du Sud, Etats-Unis d’Amérique, Japon, Jordanie, Nouvelle-Zélande, Qatar, Moldavie, Serbie, Singapour, Taïwan, Ukraine et les régions administratives de Hong Kong et Macao.

En dehors des pays cités ci-dessus, le trafic aérien entre le Portugal et les pays qui ne font pas partie de l’Union européenne ou qui ne sont pas associés à l’espace Schengen reste suspendu, à l’exception des voyages essentiels. Sont considérés comme voyages essentiels ceux qui visent à permettre le transit ou la sortie du Portugal :

  • Des ressortissants de l’Union européenne, des ressortissants des États associés à l’espace Schengen et des membres de leur famille, ainsi que des ressortissants de pays tiers résidant légalement dans un État membre de l’Union européenne ;
  • Des ressortissants de pays tiers voyageant pour des raisons de travail, d’études, de regroupement familial jusqu’au premier degré de parenté, de santé ou humanitaires et conformément au principe de réciprocité.

Ces voyageurs doivent présenter un test négatif (PCR datant de moins de 72 heures ou test rapide antigène de moins de 48 heures – les autotests n’étant pas acceptés). Ils seront sinon soumis à un test à leurs frais à l’arrivée lors du débarquement. L’absence de présentation d’un document attestant de la négativité à la COVID-19 ou le refus de se soumettre à un test exposent à une amende de 300 à 2000 euros.

d) Les voyageurs en provenance du Royaume-Uni peuvent se rendre au Portugal pour des déplacements non-essentiels et essentiels. Ils sont soumis à un isolement prophylactique de 14 jours à l’arrivée au Portugal, à domicile ou dans un lieu désigné par les autorités portugaises – à l’exception des voyageurs porteurs d’une preuve de vaccination complète effectuée dans ce pays et datant d’au moins 14 jours avec un des vaccins reconnus par l’Union européenne. Les passagers devant subir un isolement prophylactique doivent s’inscrire sur le site du Service des Etrangers et des Frontières (SEF).

e) Pour les voyageurs en provenance d’Inde, d’Afrique du Sud et du Népal ou ayant séjourné dans ces pays les 14 jours précédant leur arrivée au Portugal, seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Les voyageurs en provenance de ces trois pays doivent présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures ou test rapide antigène datant de moins de 48 heures (les autotests ne sont pas acceptés) et sont soumis à un isolement prophylactique de 14 jours à l’arrivée au Portugal, à domicile ou dans un lieu désigné par les autorités portugaises à leur arrivée. Ils doivent remplir le formulaire disponible sur le site du SEF (Service des Etrangers et des Frontières).

 

Dispositions sanitaires au Portugal

A l’arrivée : Les voyageurs à l’arrivée au Portugal (territoire continental uniquement, soit les aéroports de Lisbonne, Porto et Faro) sont tenus :

  • de se soumettre à une prise de température (via un système de caméra thermique) à l’arrivée aux aéroports portugais (dont ceux des Iles de Madère et des Açores) ;
  • de renseigner un formulaire exigé par les autorités de santé portugaises (PDF - 174Ko) (ce formulaire est communiqué au voyageur par la compagnie aérienne lors de la procédure d’enregistrement en ligne, à défaut, par le personnel navigant pendant le vol – prévoir de se munir de son propre stylo).

Durant le séjour : le Portugal est placé en état de calamité. Un assouplissement progressif des restrictions en 3 phases est mis en œuvre depuis le 1er août (actuellement phase 2, depuis le 23 août), à mesure que la campagne de vaccination avance au Portugal. Il convient de consulter le site internet de l’ambassade de France au Portugal, régulièrement actualisé.

La présentation du certificat Covid numérique de l’Union Européenne (« passe sanitaire ») ou d’un résultat de test négatif est obligatoire pour accéder aux hôtels et autres hébergements touristiques, pour accéder au service en salle dans les restaurants le vendredi à partir de 19h, le week-end et les jours fériés. Les couvre-feux locaux ont été levés.

Quatre types de tests sont autorisés : les tests PCR effectués dans les 72 heures précédant leur présentation, les tests antigéniques effectués dans les 48 heures précédant leur présentation, les auto-tests effectués en présence d’un professionnel de santé ou dans une pharmacie qui peut attester du résultat dans les 24 heures précédant leur présentation ou encore les auto-tests réalisés à l’entrée de l’établissement en présence et sous la responsabilité du responsable du site.

Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales, qui figurent sur le site de la Direction générale de la santé portugaise (DGS).

En cas de symptômes, il convient de contacter :

  • la ligne d’urgence du service national de santé portugais (7j/7 - 24h/24) SNS24 : 808 24 24 24 ;
  • ou un médecin francophone figurant sur la liste de notoriété médicale de l’ambassade ;
  • ou le numéro d’urgence national : 112, en cas de difficultés respiratoires ou en cas de malaise.
    Ne pas se rendre aux urgences ni dans un cabinet médical, mais s’isoler strictement à domicile en attendant l’arrivée des services d’urgence.
  •  

II) Déplacements vers les îles de Madère et des Açores

Les voyageurs présentant un certificat Covid numérique de l’Union européenne (pass sanitaire) peuvent entrer aux Açores et à Madère, sous réserve que le certificat en question indique :

  • une vaccination complète, datant d’au moins 14 jours et par l’un des vaccins reconnus par l’Union européenne ;
  • ou une immunité attestée par un test positif TAAN réalisé il y a plus de 11 jours et moins de 180 jours.

Tout voyageur est tenu de se soumettre à une prise de température via un système de caméra thermique à l’arrivée aux aéroports portugais.

Attention : toute personne testée positive à la Covid-19 durant son séjour au Portugal insulaire pourra être immédiatement hospitalisée ou placée en confinement strict (en l’absence d’alternative, dans un hôtel réquisitionné par les autorités). Afin de ne pas encourir le risque de se voir confiné(e), pour une durée indéterminée, en cas d’obtention d’un résultat positif au test de la Covid-19, il est donc fortement conseillé aux voyageurs de prendre leurs dispositions pour être munis d’un test négatif à la Covid-19 (datant de moins de 72 heures) avant leur départ.

Madère :

Tout voyageur doit renseigner un formulaire en ligne (enquête épidémiologique). Les voyageurs ne présentant pas un certificat Covid numérique de l’Union européenne doivent présenter un test PCR effectué dans les 72 heures avec un résultat négatif. Ces documents doivent être communiqués via la plateforme madeirasafe.com.

A défaut, le voyageur sera obligatoirement soumis, à son arrivée, à un test PCR. Dans l’attente des résultats du test, le voyageur est placé en isolement. Si les résultats du test sont positifs, le voyageur est immédiatement placé en confinement strict. Les tests peuvent être effectués sur le continent. Tout mineur âgé de moins de 12 ans est exempté de cette obligation, sauf cas suspects (enfant, accompagnants).

Açores :

Tout voyageur doit renseigner une déclaration à son arrivée aux Açores. Les voyageurs ne présentant pas un certificat Covid numérique de l’Union européenne doivent être en mesure de produire un justificatif de réalisation d’un test PCR avec un résultat négatif, effectué dans les 72 heures précédant le départ du vol pour les Açores. Ce test peut être effectué à l’étranger ou sur le continent, auprès de l’un des laboratoires conventionnés. Certains laboratoires ne recevant que sur rendez-vous, il est donc fortement conseillé d’appeler au préalable. Si le séjour est équivalent ou supérieur à 7 jours, le voyageur doit, au 6e jour à compter de la date de réalisation du premier test, contacter l’autorité de santé compétente à raison du lieu de résidence ou d’hébergement, afin de réaliser un second test. Si le test est positif, un isolement prophylactique doit être effectué jusqu’à l’obtention d’un test avec résultat négatif. Les voyageurs se rendant sur les autres îles depuis São Miguel et Terceira doivent soit présenter un certificat Covid numérique de l’Union européenne (pass sanitaire) soit réaliser un test PCR 72 heures avant leur arrivée. Tout mineur âgé de moins de 12 ans est exempté des obligations de test sauf cas suspects (enfant, accompagnants).

A savoir :

Le coût des tests au 6ème jour est pris en charge par les autorités sanitaires locales. Le délai officiel de communication par le centre de santé du résultat après le test est d’environ 12 heures. Dans la pratique il est souvent de 24 à 48 heures. Tant que le résultat n’est pas communiqué, le confinement sur le lieu d’hébergement prévu est obligatoire. Ne pas hésiter à appeler les centres de santé (la liste avec les numéros de contact téléphonique est communiquée à l’arrivée) pour se faire communiquer le résultat après 24 heures.

Compte tenu de ces délais, il est important d’indiquer les dates prévues pour d’éventuels transferts sur d’autres îles et prévoir par précaution un minimum de 3 jours de résidence sur l’île d’arrivée. De même, il est très important de bien indiquer aux autorités sanitaires, à l’arrivée, le lieu d’hébergement au 6e jour afin qu’elles puissent orienter vers le laboratoire le plus proche.

En cas de test positif, les autorités de santé prendront les mesures de confinement / internement nécessaires selon la gravité des symptômes. Prévoir de se munir de la carte européenne de sécurité sociale.

III. Conditions d’entrée en France depuis le Portugal

Les voyageurs non vaccinés devront présenter au départ vers la France un test PCR ou antigénique de moins de 24 heures. Les règles sont inchangées pour les voyageurs vaccinés.

 

 
ROUMANIE

 

A compter du 8 août 2021, la France sera placée en zone rouge, avec des restrictions renforcées. Pour les voyageurs de 16 ans et plus séjournant plus de 3 jours en Roumanie, un test PCR négatif ne sera pas suffisant pour être dispensé de quarantaine. Seuls en seront exemptés :

  • les personnes présentant une preuve de vaccination finalisée depuis au moins 10 jours (voir paragraphe précédent sur les schémas vaccinaux) ;
  • les personnes présentant un test PCR positif, effectué entre 14 et 180 jours avant l’entrée en Roumanie ;
  • les voyageurs en transit (séjour en Roumanie inférieur à 24 heures) ;
  • les personnes séjournant entre 24 et 72 heures en Roumanie et présentant un test PCR négatif, effectué moins de 72 heures avant l’embarquement ou l’entrée dans le pays ;
  • les enfants de 7 à 15 ans et les délégations sportives (quelle que soit la durée de séjour) présentant un test PCR négatif, effectué moins de 72 heures avant l’embarquement ou l’entrée dans le pays ;
  • les enfants de 6 ans et moins, sans besoin de présenter un test négatif ;
  • les étudiants se rendant en Roumanie pour des examens, des formalités d’inscription ou d’autres démarches nécessaires à leurs études (sans besoin de présenter un test négatif mais avec des documents justificatifs).

Ces attestations de vaccination et de test PCR doivent dans la mesure du possible être présentées sous la forme standardisée du Certificat COVID numérique UE. A défaut, des attestations non standardisées provenant de laboratoires ou de centres de vaccination français peuvent être acceptées si elles incluent une version anglaise.

Pour les voyageurs non exemptés, une quarantaine est imposée sur le lieu de séjour roumain, pour une durée de 10 à 14 jours, et sous contrôle régulier de la police. Toute sortie du domicile est interdite. Une violation de la quarantaine entraîne une amende et un placement en quarantaine institutionnalisée aux frais du contrevenant. Des autorisations temporaires de sortie peuvent toutefois être accordées par la direction de la Santé publique locale, sur demande justifiée, pour certains motifs : événements familiaux (naissance, mariage, décès), traitements médicaux, rendez-vous de vaccination, changement de pièces d’identité, départ de Roumanie.

L’ensemble de ces règles s’applique également à tous les voyageurs qui ont séjourné, au cours des 14 jours précédant leur entrée en Roumanie, dans un des territoires des zones jaune et rouge figurant sur le site de l’institut national de santé publique roumaine (liste en roumain, mise à jour régulièrement, cliquer sur le premier lien qui apparaît).

Par ailleurs, à l’aéroport de départ ou à l’arrivée en Roumanie, les voyageurs peuvent se voir demander de remplir une fiche de déclaration qui comprend un engagement à se placer en quarantaine. Cependant, cet engagement ne s’appliquera pas aux voyageurs appartenant à une catégorie exemptée ou disposant des documents exigés à l’entrée en Roumanie.

 

 
 
ROYAUME-UNI

SIGNALE : Les voyageurs français et européens devront disposer d’un passeport valide pour entrer au Royaume-Uni à partir du 1er octobre 2021. Seuls les résidents bénéficiaires de l’Accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, éligibles au (pre)settled status, pourront continuer à utiliser une carte d’identité jusqu’en 2025.

Les règles d’entrée sur le territoire britannique liées à l’épidémie de coronavirus peuvent être adaptées par les différentes nations (Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord). Il est fortement recommandé de vérifier les dispositions applicables hors Angleterre en suivant les liens suivants :

  • Pour l’Ecosse : ici
  • Pour le Pays de Galles : ici
  • Pour l’Irlande du Nord : ici

 

Le Royaume-Uni a réparti les pays étrangers sur 3 listes, régulièrement actualisées, en fonction du niveau de circulation du coronavirus : rouge (circulation active du virus), ambre (intermédiaire) et verte (faible). La France est actuellement placée sur la liste ambre.

Deux formalités sont à respecter par l’ensemble des voyageurs quel que soit leur pays de provenance (des exemptions limitées pour certains métiers peuvent être trouvées ici) :

1/ D’une part, la présentation d’un test négatif de moins de 72 heures. Il peut s’agir d’un test PCR ou d’un test antigénique, à condition de respecter un seuil de spécificité de 97% et de sensibilité de 80%. Il est de la responsabilité du voyageur de s’assurer que le test qu’il effectuera respecte bien ces critères.

Il est indispensable d’être en mesure de présenter le certificat original de résultat du test (en anglais, français ou espagnol, les traductions ne seront pas acceptées) qui doit comprendre :

  • le nom, qui doit être identique à celui figurant sur les documents de voyage ;
  • la date de naissance ou l’âge ;
  • le résultat du test ;
  • la date à laquelle le prélèvement a été effectué ou reçu par le centre de test ;
  • le nom du centre de test et ses coordonnées ;
  • le nom du test utilisé.

L’embarquement peut être refusé en cas de non possession de ces éléments. L’entrée sur le territoire anglais sans la preuve d’un test négatif est passible de poursuites et d’une amende de 500 livres.

2/ D’autre part, la présentation d’un document comprenant les informations relatives à la provenance du voyageur ainsi qu’au lieu dans lequel la période de quarantaine sera effectuée. Ce « passenger locator form » est à compléter en ligne dans les 48 heures précédant l’arrivée sur le territoire britannique.

Pour le reste, les règles applicables en fonction de la liste sur laquelle se trouve le pays de provenance sont les suivantes :

  • Pour les résidents au Royaume-Uni revenant sur le territoire en provenance de l’un des pays placés sur la liste rouge (travel ban qui concerne une trentaine de pays et le département de la Guyane, ainsi que Mayotte et la Réunion à compter du 8 août) une quarantaine de 10 jours dans un hôtel identifié par les autorités britanniques est obligatoire. Ces dernières devront réserver un package pour la somme de 1750 livres comprenant le transport vers l’hôtel, l’hébergement et les tests (le coût de ce package sera porté à 2 285 livres à compter du 12 août pour une personne seule). Toute infraction à ces règles est passible de 10 000 livres d’amende et de peines d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans en cas  de fausse déclaration sur le pays de provenance du voyageur ;
  • Les voyageurs se rendant au Royaume-Uni en provenance d’un pays « ambre » et n’ayant pas  encore reçu une vaccination complète doivent respecter une quarantaine de dix jours, à domicile ou à l’hôtel, et réaliser deux tests, au deuxième et huitième jour après leur arrivée sur le territoire. La liste des fournisseurs de ces tests peut être trouvée ici.  Jusqu’au 8 août, ces règles s’appliquent également aux voyageurs en provenance de France ayant reçu une vaccination complète.
  • Depuis le 2 août 2021, les voyageurs se rendant en Angleterre en provenance d’un pays « ambre », dont le schéma vaccinal complet a été réalisé en Europe (voir la liste des vaccins reconnus et des pays concernés sur le site du gouvernement britannique) ou aux Etats-Unis, n’auront plus à s’isoler à leur arrivée, ni à effectuer un test au 8ème jour. La vaccination complète s’entend selon les règles en vigueur au Royaume-Uni, c’est-à-dire une double injection des vaccins AstraZeneca, Pfizer et Moderna, ou une seule injection du vaccin Janssen, la dernière dose devant être administrée au moins 14 jours avant le déplacement (plus de précisions sont disponibles ici). Les autres mesures applicables aux pays sur liste « ambre » demeurent en vigueur : « passenger locator form » complété dans les 48h avant le voyage, test PCR ou antigénique négatif de moins de 72h à présenter à la frontière, réalisation d’un test PCR au deuxième jour après l’arrivée sur le territoire britannique. A compter du 8 août 2021, ces dispositions s’appliquent également aux voyageurs en provenance de France ayant reçu une vaccination complète, quelle que soit leur nationalité, auxquels la quarantaine à l’arrivée sur le territoire britannique et le test au huitième jour ne seront donc plus applicables.
  • Les voyageurs en provenance d’un pays de la liste verte ne sont pas soumis à l’obligation de quarantaine et doivent réaliser un test au deuxième jour suivant leur arrivée.

 

Depuis le 17 mai 2021, l’Écosse applique la même approche que le reste du Royaume-Uni, à l’exception du test au 5e jour de quarantaine permettant d’écourter celle-ci, si le test est négatif. 

Retrouvez toutes les informations sur le site du gouvernement à cette adresse : https://www.gov.uk/guidance/red-amber-and-green-list-rules-for-entering-england

 

 
SUEDE

 

Les frontières de la Suède sont ouvertes à tous les ressortissants de l’espace Schengen.

A partir du 30 juin 2021 et jusqu’au 31 août 2021, pour entrer en Suède il faut présenter :

  • personnes non vaccinées : un test PCR ou antigène négatif de moins de 72 heures ;
  • personnes vaccinées : pas de test mais une preuve de la double vaccination depuis plus de 14 jours.

Les certificats de test en français sont désormais acceptés par les autorités suédoises. Il est recommandé par les autorités de s’isoler au moins 7 jours à l’arrivée et de refaire un test au bout de 5 jours. Plus d’informations sur le site du gouvernement suédois.

Caractéristiques du test :

  • Moins de 72h entre l’heure de réalisation du test et l’heure d’arrivée sur le sol suédois.
    L’attention des voyageurs est appelée sur le fait que les autorités suédoises sont intransigeantes sur les 72 heures. Elles refusent systématiquement l’accès au territoire suédois si le test dépasse les 72 heures.
  • Tests acceptés : antigéniques, PCR et LAMP.
  • Éléments devant être présents sur l’attestation : nom, heure de réalisation du test, type de test, résultat du test, organisme/laboratoire ayant effectué le test. Ces informations ainsi que l’intégralité du document peuvent être en français, en anglais, en suédois, en danois ou en norvégien.

Informations à l’attention des voyageurs qui souhaiteraient rentrer en France après un séjour en Suède

Les régions suédoises, qui sont responsables des tests, proposent des tests PCR pris en charge par l’assurance maladie uniquement pour les personnes présentant des symptômes ou ayant été identifiées comme cas contact par une personne testée positive. La nécessité de présenter un test PCR pour un déplacement à l’étranger ne permet pas d’obtenir un test PCR dans ce cadre.

Les voyageurs nécessitant un test PCR n’ont d’autre choix que de se rendre dans un laboratoire privé, à des tarifs allant de 180 € à 300 € en fonction du lieu et du caractère urgent de la demande.

Aucune dispense/aucune dérogation de test PCR pour un retour en France ne pourra être délivrée par les autorités consulaires françaises en Suède.

 

 
SUISSE

 

Conditions sanitaires et restrictions d’entrée en Suisse :

Vaccination

Les personnes pleinement vaccinées sont exemptées de plusieurs mesures sanitaires à l’entrée en Suisse. Ces exemptions s’appliquent aux personnes qui ont été vaccinées avec l’un des vaccins suivants, pendant 12 mois à compter de la vaccination complète :

  • Pfizer/BioNTech (BNT162b2 / Comirnaty® / Tozinameran) ;
  • Moderna (mRNA-1273 / Spikevax / COVID-19 vaccine Moderna) ;
  • AstraZeneca (AZD1222 Vaxzevria®/ Covishield™) ;
  • Janssen / Johnson & Johnson (Ad26.COV2.S) ;
  • Sinopharm / BIBP (SARS-CoV-2 Vaccine (Vero Cell)) ;
  • Sinovac (CoronaVac).
  •  

Compatibilité internationale du Pass sanitaire

La Suisse reconnaît le Pass sanitaire ou un « certificat COVID numérique » de l’Union Européenne. Réciproquement, le certificat Covid suisse est reconnu par les États membres de l’Union européenne (UE) et de l’Association européenne de libre-échange (AELE). Le QR code peut être scanné et conservé dans l’application TousAntiCovid.

 

Test Covid négatif pour les passagers de plus de 16 ans en avion

Les voyageurs qui entrent en Suisse en avion et qui ne sont pas complètement vaccinés / qui ne disposent d’aucun justificatif attestant une infection à la COVID-19 au cours des six derniers mois, doivent présenter un résultat de test PCR (- 72 heures) ou test rapide antigénique (- 48 heures).

 

Formulaire d’entrée

Les formulaires d’entrée en Suisse demeurent obligatoires en cas d’entrée en Suisse en avion. Il en est de même pour les voyageurs faisant seulement une halte en Suisse, par exemple pour prendre une correspondance vers un autre vol. L’obligation de remplir le formulaire s’applique également aux enfants. Ces derniers peuvent être déclarés sur celui d’un adulte qui voyage avec eux.

 

Mesures de protection

  • Le port du masque est obligatoire à l’intérieur des locaux accessibles au public, par exemple dans les magasins, les restaurants et les espaces clos des véhicules des transports publics.
  • Restaurants et des bars : à l’intérieur, les clients doivent consommer aux places assises.
  • Manifestations privées : elles restent limitées à 30 personnes à l’intérieur et 50 personnes à l’extérieur ;
  • Les discothèques peuvent rouvrir si l’accès est limité aux personnes avec un certificat Covid.

Plus d’informations sur le site de l’ambassade de France en Suisse.

 

Les violations de certaines mesures de lutte contre l’épidémie sont explicitement inscrites comme des délits et pourront ainsi être sanctionnées par des amendes d’ordre. Ces dernières oscilleront entre 50 et 200 francs suisses selon le délit (port du masque dans les transports publics, par exemple).

Pour plus d’information, se référer à la Foire aux questions du consulat de France à Genève traite de nombreuses questions.

Un numéro pour les voyageurs à destination de la Suisse est ouvert : +41 58 464 44 88 (7/7, 6–23 h).

Retour en France

Les voyageurs de douze ans ou plus peuvent entrer et se déplacer en France métropolitaine :

  • Avec la preuve de vaccination attestant de la réalisation d’un schéma vaccinal complet, soit :
    • 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
    • 4 semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ;
    • 2 semaines après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid-19 (1 seule injection nécessaire).
  • Avec le résultat négatif du test PCR ou antigénique datant de moins de 72h ;

Dans tous les cas, le voyageur doit joindre une déclaration sur l’honneur sur l’absence de symptômes du Coronavirus.

Informations utiles

Infoline pour les personnes se rendant en Suisse : +41 58 464 44 88, tous les jours, de 6 à 23 h

Flux RSS