Le projet "jeunesse bienveillante" ou comment enseigner l'EMC par une pédagogie de projet - Lycée Claude Bernard (16e)

cheque resto

Osez agir ! C'est ce que propose un professeur à ses élèves de terminale CHASE du lycée Claude Bernard avec sa collègue documentaliste dans le cadre de l'EMC EMI. Les faire travailler sur un projet solidaire, pour s'engager comme citoyen mais aussi pour apprendre à travailler ensemble, gagner en autonomie, en confiance en soi et bien sûr développer ses compétences à l'oral et à l'écrit sont autant d'objectifs pour un tel défi. Faire équipe pour aider les plus démunis,  c'est le projet de 15 élèves de la classe  « parce qu’on a remarqué qu’avec la crise du coronavirus, le nombre de sans domicile fixe avait augmenté dans les rues, les métros ». Le projet est né en partenariat avec les Restos du coeur, il s'appelera "jeunesse bienveillante".

Quelle idée de départ ?
Au cours du chapitre de géographie sur les océans, plusieurs élèves de terminale CHASE (classe à horairee aménagée sport et excellence) manifestent une certaine lassitude, voire colère, face à l’état de la planète. Ils ont déjà parfaitement intégré les enjeux du développement durable, mais beaucoup ne croient plus que l’état de la planète peut s’améliorer. Pour contrer ce fatalisme, je leur propose un défi : oseront-ils agir ?

La semaine suivante, François Hollande vient échanger avec les élèves de 1ere HGGSP et de terminale, notamment les CHASE. Il insiste sur l’importance de l’engagement citoyen pour le bon fonctionnement de notre démocratie (c’est le thème de leur programme d’EMC). Cet échange les motive encore davantage pour agir.

Dans le cadre de l'EMC + EMI, l'enseignante avec la documentalistes proposent alors aux élèves de lister des idées de projet. Ils devront répondre  à un des ODD de l’ONU,  être réalisables en 5 mois, se dérouler localement et a priori sans aucun budget!
Les projets devront permettre de coopérer et travailler en équipe, développer la confiance en soi des élèves, les faire gagner en autonomie, développer l'argumentation, améliorer l'expression écrite, favoriser la créativité et l'engagement.
Ainsi, chaque élève de la classe est invité à présenter pour la semaine suivante une proposition de projet rentrant dans ce cadre et argumenter pourquoi il lui semble utile. Tous les élèves jouent le jeu avec enthousiasme.
Du côté de l'évaluation : l’année de bac empêche une évaluation seulement par compétence. Une note sera donc été mise au 2e et 3e trimestre en fonction des tâches réalisées par l’élève et des compétences acquises.

Comment s’organiser ?
15 élèves de la classe CHASE ont choisi d’agir dans le domaine social « parce qu’on a remarqué qu’avec la crise du coronavirus, le nombre de sans domicile fixe avait augmenté dans les rues, les métros ». Cela correspond à l’objectif un des ODD de l’ONU : pas de pauvreté.
Les élèves devront prendre eux-mêmes des initiatives pour faire avancer leur projet.
Les deux professeurs qui encadrent le projet sont là seulement pour les conseiller et les encourager.
Au début, quelques heures sont prises en classe pour fixer des objectifs et un calendrier précis et leur donner des conseils pour mener une telle démarche. Il n’y a pas de « chef » de projet parmi les élèves. Les séances en classe sont encadrées par un élève qui est chef de séance. Ce rôle tourne. Les tâches sont réparties au fur et à mesure selon les compétences et les envies de chacun. Beaucoup de travail est réalisé à la maison. Ils témoignent : « c’est vrai que l’année du bac est compliquée mais comme les épreuves de mars ont été annulées, on a pu consacrer davantage de temps à notre projet. En plus, ce projet nous tient vraiment à cœur. »

Qu’est-ce que c’est ce projet ?
« Notre projet, que nous avons intitulé « Jeunesse bienveillante », a pour objectif d’apporter une aide aux plus démunis. Nous avons contacté plusieurs associations. Les Restos du Cœur étaient la seule qui nous proposait, non seulement de lutter contre la pauvreté, mais aussi d’échanger avec des bénévoles et des bénéficiaires.»
Le centre de distribution des Restos du Cœur du 15e arrondissement a accepté d’être notre partenaire dans ce projet.

Image benevoles


Nous l’avons d’abord visité et avons participé à une distribution par groupe de 5 élèves en janvier, tout un après-midi (de 12h30 à 17h). Cela nous a permis de comprendre leur fonctionnement et leurs besoins et surtout de rendre concret le problème de la pauvreté. Une élève témoigne : « Lors de la visite j’ai pu voir des personnes avec des habits en mauvais état mais elles gardaient le sourire. Cela m’a fait comprendre que quand je ne suis pas contente de ne pas avoir quelque chose je suis finalement chanceuse d’avoir déjà ce que j’ai et le reste ce ne sont que des choses futiles. J’ai un toit, un lit, de quoi manger chaque jour. On a tendance dans cette société de surconsommation à désirer toujours plus alors qu’autour de nous certains ne possèdent même pas le juste nécessaire pour vivre. Cela m’a donné envie de m’inscrire comme bénévole dans une association".
Certains élèves ont donc continué de leur côté à s’investir davantage. Ainsi une élève a par exemple fait des maraudes dans le 5e avec les Restos du Cœur pendant les vacances d’avril.
Cette première étape du projet montre aux élèves qu’ils peuvent agir et que la tâche est immense. Ils veulent poursuivre : « nous avons organisé nous-mêmes.
En février une collecte de denrées alimentaires et de produits hygiéniques est organisé dans l'établissement scolaire  et remis aux Restos du Cœur. les élèves témoignent : lors de l’organisation de cet événement, nous nous sommes répartis les tâches. Hélène et Iris qui sont en option arts plastiques ont par exemple préparé des affiches que nous avons disposées un peu partout dans le lycée. D’autres ont rédigé un texte que nous avons diffusé sur Pronote pour informer les parents de notre projet et les impliquer dans la collecte. Ensuite, par groupe de 3 élèves, nous sommes passés dans les classes présenter notre projet. Comme certains d’entre nous sont plus à l’aise à l’oral, nous avons désigné des porte-parole. Trois élèves du groupe nous avaient préparé un diaporama ainsi que des notes sur lesquels nous pouvions nous appuyer pour ne pas perdre le fil lors de notre passage dans les classes. Ensuite nous avons mis en place notre stand dans le hall d’entrée de l’établissement et nous nous sommes relayés par groupe de 2 à 4 élèves pour animer le stand. Nous avons aussi créé un groupe sur WhatsApp pour faciliter la communication entre nous, nous répartir les tâches etc. Chacun d’entre nous essaie vraiment d’apporter sa pierre à l’édifice pour obtenir ensemble le meilleur résultat possible. Cela a été un succès : nous avons réussi à collecter 373 kilos de dons ! Nous sommes très fiers de nous.

triple
Pendant la semaine de la Presse et des medias (22-27 mars), les élèves ont ensuite écrit et réalisé un podcast radiophonique sur les Restos du Cœur et leur projet de 28 minutes au lycée Gallieni (Paris, 13e), diffusé sur le site de RadioClype.
Pour cette émission, les élèves ont réalisé eux-mêmes le jingle, des interviews qu’ils ont ensuite montées et des micro-trottoirs. Ils ont chacun écrit leurs interventions. Cela leur a permis de découvrir les codes journalistiques et le milieu de la radio. Cela a aussi été l’occasion pour chacun de faire un bilan personnel du projet (apports et difficultés posés par le projet).emission

Enregistrement de l’émission au studio : https://radio-clype.scola.ac-paris.fr/cite-scolaire-claude-bernard-75016-coup-de-pouce-aux-restos-du-coeur/

Le distanciel et les demi-jauges ont rendu la suite du projet plus difficile à mener. Mais les élèves ont tenu à le poursuivre en organisant, pour la campagne d’été des Restos du Cœur, une tombola solidaire dans l’établissement. Ils ont pendant plusieurs semaines contacté des entreprises pour se faire offrir des lots. Cette tâche a été très difficile à mener du fait de la morosité économique lié au Covid. Ils ont réussi à nouer des partenariats avec le Stade Français, Roland-Garros, plusieurs librairies du quartier, Faguo et se sont faits offrir des ouvrages dédicacés par Gaël Faye, Cyril Dion, Yann Arthus-Bertrand et François Hollande. Après la découverte du monde associatif et de la radio, cela leur a permis d’échanger encore avec un nouveau « monde », celui des entreprises. Cette tombola a eu lieu mi-mai/début juin. Les élèves ont réussi à récolter 495 euros qu’ils ont remis aux Restos du Cœur.

tombolacheque resto

Tirage au sort de la tombola au CDI le 1er juin  et remise du chèque aux Restos du Cœur, représentés par Mme Ariel Mouttet-Pinault, le 2 juin.

Et pour quel le bilan ?

Ce projet a été difficile parfois à monter. Il a demandé beaucoup de temps et d’énergie aux élèves, surtout avec le protocole sanitaire, et au professeur en charge de la classe. Ils ont été très solidaires les uns des autres. L’un d’eux écrira : « Ce projet m’a apporté une plus forte conviction dans le pouvoir du collectif. Tout seul je n’aurais jamais pensé à aller donner de la nourriture à des gens dans le besoin. [...] Je pense que cela me marquera durablement et cette expérience m’aidera dans le futur à être plus attentif aux autres. » Ils sont fiers d’eux et surpris de toutes les actions qu’ils ont pu mener en cinq mois. Cela leur a fait prendre conscience du pouvoir de chaque individu à changer les choses et de la nécessité de l’engagement pour le bon fonctionnement de la démocratie.
Les objectifs ont été atteints. Ce projet a même permis à certains élèves en difficultés scolaire de reprendre confiance et de se réinvestir dans leur scolarité avec plus de plaisir et de sérénité.
Voilà un extrait d’un sondage réalisé auprès des 29 élèves ayant participé à un des projets d’EMC :

stat 1

stat 2

 

Les élèves ont accepté de revenir en septembre échanger avec les élèves du lycée autour de leurs projets pour leur transmettre le flambeau et assurer la relève !

Conférences de la CARDIE

Les conférences de la Cardie c'est reparti !

30/11/21 à 17h30 : Pierre Péroz sur les "Modalités d'apprentissage du langage de l'Ecole en pédagogie de l'écoute"
S'inscrire ici jusqu'au 25/11/21.

02/12/21 à 18h00 : Mathias Béjean sur "Evaluer l'innovation ".
S'inscrire ici jusqu'au 29/11/21.

08/12/21 à 18h00 : Sébastien Goudeau sur "Inégalités sociales à l’école : état des lieux et gestes pédagogiques qui permettent de lutter contre"
S'inscrire ici jusqu'au 03/12/21.

Programme des conférences 2021-2022

Retrouver ici toutes les captations des conférences



Je m'inspire: cartographie des projets accompagnés par la CARDIE

Cartographie projets - 2020-2023



Accompagner le retour progressif à l'école

Accéder au padlet : Accompagner le retour