« Les ultras au Maroc : la résistance par le chant et l’émotion », Amine Srifi-Alami et Ahmed Zitouni, conseillés par Karima Ziamari.

Le phénomène des ultras, groupes de supporters des équipes de football, s’est développé dans le monde arabe dans les années 2000.

Description :

Le phénomène des ultras, groupes de supporters des équipes de football, s’est développé dans

le monde arabe dans les années 2000. Or, à partir de 2011, année des premiers mouvements du « printemps arabe », on observe une mutation au niveau des objectifs communicationnels des différents membres, visible à travers les paroles des chants de soutien. Pour Saïd Bennis (2019), on assiste à une politisation du discours des ultras dans les pays arabes. Les messages se sont mis à dépasser le cadre strictement sportif pour exprimer des revendications qui font écho à celles scandées dans les rues. Les destinataires ne sont plus seulement les joueurs, le

public sportif, mais la société civile dans son ensemble, appelée à résister, à lutter contre

l’injustice et à conquérir sa liberté. D’autre part, les autorités sont apostrophées, directement ou indirectement. Sur le plan stylistique, le lyrisme est très présent pour dire les souffrances du peuple et faire passer des émotions (« shams al-ḥurriyya », Le soleil de la liberté, Ultras White Knights, supporters du club égyptien Zamalek ; « f blād-i ḍəlmū-ni», On m’a opprimé dans mon pays, supporters du club marocain Raja,...). Ainsi pourrait-on dire que les chants des Ultras dans les pays arabes sont devenus le lieu d’une résistance à une situation de vulnérabilité. Dans un contexte de réduction des dispositifs publics d’action et d’engagement

sociaux, l’adhésion à un groupe d’ultras pourrait même être la manifestation d’une forme de

résilience.

Amine Srifi Alami est étudiant en 2ème année de classes préparatoires commerciales, option

technologique, à l’École Nationale de Commerce.

Ahmed Zitouni est étudiant en 2ème année de classes préparatoires commerciales, option technologique, à l’École Nationale de Commerce.

Karima Ziamari est professeure et chercheure à la faculté des Lettres et des Sciences humaines de Meknès (Maroc) dans les domaines de la sociolinguistique, de la dialectologie arabe et des Gender Studies. Elle est responsable du groupe de recherche Art, langues et littérature (GRALL) et membre du Laboratoire de recherche Communication, Interculturel, Genres, Arts, Langues et Sociétés.

À voir aussi

 
19/05/22

RUN- Utilisation raisonnée de Capytale en physique-chimie

Objectifs visés: Proposer des activités de codage en lien avec les thèmes des programmes. Travailler avec un outil efficace, sans installation et disponible dans l'ENT Construire une activité Python, SQL ou HTML Partager l'activité avec la classe puis évaluer les productions des élèves Permettre aux élèves de créer des activités en autonomie Découvrir les fonctionnalités de l'outil
 
09/05/22

« Traitement de l'histoire algérienne dans L'Opium et le bâton de M. Mammeri et Ce que le jour doit à la nuit de Y. Khadra ou comment l'écrivain se fait le mythographe de l'histoire», Hosseïn Tengour

Hossein Tengour est docteur en littérature, langue et civilisation françaises et titulaire d’un Master II en français langue étrangère. Son domaine de recherche couvre la littérature et la culture populaires françaises (paralittérature, BD, cinéma, chansons de variété et séries...), auquel s'ajoutent des travaux de recherche sur la littérature francophone du Maghreb et de l'Afrique. Il se partage entre ses cours de culture générale à l'ENC, ses cours de civilisation française à des étudiants en Erasmus à la Sorbonne Nouvelle, des colloques et séminaires et la rédaction d'articles
 
09/05/22

«Vulnérabilité, Solidarité et Résilience : une représentation littéraire de la pauvreté dans l'Amérique des années 1920 », Virginie Buhl

Virginie Buhl est docteure en traductologie, membre associée du laboratoire CLESTHIA de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle et du groupe de recherche AD Culture. Ancienne élève de l’ENS Fontenay-St-Cloud, elle enseigne l’anglais à l’Université Paris 2 – Panthéon Assas. Ses recherches portent sur la traduction littéraire, sur la traduction créative et sur les relations entre histoire et traduction. Elle travaille également comme traductrice littéraire.
 
09/05/22

« Les ultras au Maroc : la résistance par le chant et l’émotion », Amine Srifi-Alami et Ahmed Zitouni, conseillés par Karima Ziamari.

Amine Srifi Alami est étudiant en 2ème année de classes préparatoires commerciales, option technologique, à l’École Nationale de Commerce. Ahmed Zitouni est étudiant en 2ème année de classes préparatoires commerciales, option technologique, à l’École Nationale de Commerce. Karima Ziamari est professeure et chercheure à la faculté des Lettres et des Sciences humaines de Meknès (Maroc) dans les domaines de la sociolinguistique, de la dialectologie arabe et des Gender Studies. Elle est responsable du groupe de recherche Art, langues et littérature (GRALL) et membre du Laboratoire de recherche Communication, Interculturel, Genres, Arts, Langues et Sociétés.