Ecole Nationale de Chimie Physique et Biologie de Paris : expertise, engagement et humilité

PGDG

En chinois, le mot CRISE est composé de deux caractères. Le premier caractère « danger » représente un homme au bord d’un précipice. Le second, souvent associé au vocabulaire des machines, signifie opportunité / chance. Mme Machuré la proviseure de l’ENCPB évoque comment la crise sanitaire du COVID19 a donné lieu à une mobilisation d’un ensemble d’acteurs : la région, la mairie du 13ème, les parents d’élèves et celle des professeurs et techniciens de l’établissement. Comment ce contexte de confinement constitue une opportunité à la fois éducative et pédagogique. La sémantique chinoise est dans ce cas plus positive en évoquant le caractère favorable que peut représenter une crise pour une organisation.

Professeurs, CPE, techniciens et étudiants : tous mobilisés avec la démonstration de l’expertise et de la spécificité de l’établissement.

l’École nationale de chimie physique et biologie de Paris est un lycée scientifique et technologique unique à Paris : cet établissement qui est un immeuble de grande hauteur compte 50 laboratoires où 2.000 élèves étudient habituellement. Nora Machuré, proviseure a pris l’initiative d’utiliser les équipements pour produire des solutions hydro-alcooliques. Mais également des masques à visière.

Les techniciens et professeurs attachés de laboratoires du lycée se sont portés volontaires. Ils investissent la halle de génie chimique de 10 mètres de hauteur en zone ATEX. Mme Machuré évoque avec enthousiasme et fierté à quel point elle est « impressionnée de l’élan extraordinaire manifesté par les équipes et les élèves ».  Cela implique pour la proviseure que les nombreux personnels présents dans l’établissement respectent scrupuleusement les règles de sécurité notamment celles de sécurité sanitaire. Ainsi,  les seuls  personnels autorisés à venir à l'ENCPB doivent habiter à proximité et ne doivent pas utiliser de transports en commun pour venir.

Le personnel respecte en outre les réglementations de sécurité (chimiques et sanitaires) et les protocoles propres aux process de fabrication. Chaque personne est équipée d’une combinaison ou d’une blouse, de lunettes, d’un masque et de gants. La production de la solution et celle de masques se fait donc dans les règles de l’art et avec professionnalisme (le conditionnement indique ainsi une DLU). Les 500 litres de solution hydro-alcoolique ont été livrées aux établissements de santé voisins. Le travail effectué par le personnel du lycée Pierre-Gilles-de-Gennes va servir à protéger les soignants, les personnes à risque et les agents municipaux de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et des EHPAD. Une nouvelle production est envisagée en cas de nécessité.

De nombreux enseignants et étudiants se sont portés volontaires dans le cadre de la réserve sanitaire ainsi deux professeurs de l’ENCPB docteur en biologie biochimie sont en renforts au laboratoire de l’APHP d’Henri Mondor et des étudiants se sont mobilisés dans le cadre de la réserve civique covid 19.

L’établissement s’inscrit dans la continuité pédagogique et éducative

Nora Machuré ajoute « La crise sanitaire du corona virus démontre la qualité des formations dispensées dans l’établissement grâce aux équipements uniques dont dispose l’ENCPB mais également grâce à la spécificité de l’offre de formations. En effet, elles conduisent à des qualifications professionnelles dans des métiers qui requièrent un très haut niveau d’expertise. Les filières Sciences et Techniques de Laboratoires (STL) sont des formations scientifiques exigeantes qui s'appuient sur l'expérimentation au laboratoire. Les poursuites d'études, du bac +2 au bac +8 sont nombreuses : CPGE, écoles d'ingénieurs, IUT, écoles paramédicales, BTS, université. La filière STL conduit à des métiers dans le domaine de la santé et du laboratoire (techniciens ABM, ingénieurs, chercheurs en recherche fondamentale), de l'environnement (traitement des eaux, laboratoires de contrôle) ou de l'industrie (recherche et développement, qualité en industries agro-alimentaire, pharmaceutique, cosmétique et biotechnologies, agroalimentaire).

De leur côté, les élèves du lycée ne sont pas en reste. Ils étudient de chez eux les différentes formules de la solution hydro-alcoolique, les normes européennes en vigueur. Les travaux pratiques se sont saisis de ce contexte et la situation devient un objet de travail fondamental notamment pour tous les élèves qui se destinent à des métiers particulièrement exposés actuellement 

Par ailleurs Mme la proviseure tient à ce que la production de masques à visière dans laquelle s’est lancé l’établissement s’inscrive également dans une démarche éducative et pédagogique. En effet c’est l’occasion de remobiliser Théo élève de terminale en cours de décrochage. Depuis plusieurs semaines il est présent quotidiennement dans l’établissement et cette production de masques permet de le valoriser et de restaurer son estime de lui. « Pour moi il est fondamental de valoriser cette mobilisation et les compétences acquises par Théo dans cette démarche » ajoute Nora Machuré.

La proviseure termine en rendant hommage à l’engagement de tous les personnels de l’établissement enseignants, cpe et agents techniques, agents administratifs et de santé. Pour Nous, cette crise est un moment majeur, qui nous donne l’occasion de regarder vers l'avenir et de présenter notre nouveau logo présent sur les étiquettes des flacons de solution hydro alcoolique.  

 

Tous nos articles sur la continuité pédagogique sont à retrouver sur l'article principal ainsi que dans l'onglet "Actions des écoles et des établissements".