Tous à la fenêtre avec l'écrivain François BON

padlet-CARDIE7

Comment mettre des mots sur notre confinement, des mots et des images ? C'est l'objet de l'atelier d'écriture "Tous à la fenêtre" proposé à tous les élèves du Lycée François Truffaut mais aussi aux élèves des huit lycées en cordée de la réussite sous la houlette de Thérèse De Paulis, enseignante de lettres histoires au LP F.Truffaut avec l'écrivain François Bon. Le partage est le fil conducteur de ce travail. "Nous nous retrouvons comme si nous étions voisins et que nous partagions le même horizon" nous dit Thérèse.

Raconter ce qu'on voit par une ou des fenêtres, à différentes heures, c'est mettre des mots sur un vécu sans dévoiler son intimité.
Raconter la première fenêtre dont on se souvient, c'est se relier à la mémoire de l'enfance, et en partager les traces. Raconter la fenêtre qui nous manque le plus, enfin, nous conduit à nommer nos émotions, nos manques, à travers la médiation de l'écriture, et donc de prendre une distance.
 
Le partage est le fil conducteur. Il nous emmène vers ce qui nous relie : notre présent, notre enfance, nos émotions et nos manques. Des photos et vidéos viennent donner à voir; les élèves se sont amusés à poster des photos à différentes heures et sous différents angles, à partager des vidéos dont le rythme varie pour un même lieu.
Les élèves se retrouvent ainsi comme s'ils étaient voisins et qu'ils partageaientt le même horizon quotidien.
Les textes sont partagés à l'ensemble de la communauté éducative par courriel. Ils seront collectés et diffusés sur le site de l'écrivain François Bon.
 
 
 

Textes d'Ilyas, élève de première pro gestion-administration 

Texte 1 :
Ma fenêtre, quelque chose qui m’inspire toujours.
La journée j'entends le bruit qui domine. Le ciel n'est jamais tout à fait bleu, cela doit être à cause de ce périphérique ici-bas. Quatre voies toujours animées, toujours bruyantes, toujours illuminées. Devant moi, des toits purement parisiens car étant au 7ème étage, des fenêtres d'appartement où se dévoilent des disputes, des petits-déjeuners, parfois même de l'amour pour les plus indiscrets.
Je peux voir la montagne du zoo de Vincennes. Ça fait un peu tâche dans un décor si urbain. La nuit, la lumière ne s'arrête jamais, toujours quelqu'un d'éveillé devant sa télévision. La lune est bien visible mais les étoiles sont cachées par tout cet amas lumineux. Un parc pour enfants toujours occupé, un bruit de klaxon.
Tant de vie sous moi, la journée si active, la nuit parfois effrayante.
 
 
 
Texte 2 :
Lorsque que j’étais enfant, je voyais par la fenêtre passer les gens, certains étaient seuls et d’autres accompagnés, les véhicules circulaient dans un bruit assourdissant. Au café étaient attablées de nombreuses personnes, des mendiants faisaient la manche. Par ma fenêtre, je voyais les oiseaux voler et je m’imaginais voler avec eux.
Parfois passait un avion et je fermé les yeux en rêvant être à bord.
Un jour que je regardais par la fenêtre, il tomba une pluie de grêle grosse comme des balles de tennis. Je pris peur, et ma mère me rassura en m’expliquant que ce n’était pas grave, que c’était naturel.
 
 
 
Texte 3 :
Il me manque le temps où je voyais mon père par la fenêtre aller à sa boutique.
Le soir venu, je m'installais à la fenêtre, j’attendais âprement le retour de mon père qui me rapportait souvent des cadeaux avec lui.
À la fenêtre, me parvenait la douce odeur du pain de la boulangerie de quartier en bas de chez moi.
À l’arrivée du printemps, je pouvais voir la nature reprendre vie, les oiseaux commençaient à chanter, les papillons s’envolaient dans un tourbillon coloré
 

François Bon

Écrivain - François Bon, né le 22 mai 1953 à Luçon, est un écrivain, éditeur et traducteur français. François Bon passe son enfance et son adolescence à Saint-Michel-en-l'Herm, dans le marais poitevin, puis à Civray dans la Vienne. Fils d'un père mécanicien et d'une mère institutrice, il se passionne très tôt pour les livres. Après des études d'ingénieur à l'ENSAM, il travaille plusieurs années dans l'industrie en France et à l'étranger, où il se spécialise en soudure par faisceau d'électrons.
 
Tous nos articles sur la continuité pédagogique sont à retrouver sur l'article principal ainsi que dans l'onglet "Actions des écoles et des établissements" .