Bandeau

Programme limitatif pour l'enseignement de spécialité de théâtre 2021-2022

Programmes Logo

Le programme de l'enseignement optionnel de théâtre en terminale générale et technologique introduit « un thème, renouvelé chaque année ». Ce thème ne doit pas être perçu comme un cadre restrictif mais plutôt comme une fenêtre s'ouvrant sur des horizons différents : « [...] le projet théâtral collectif stimule la pratique en mettant l'accent sur la recherche dramaturgique et en appelant à inventer une réponse par la scène, propre à chaque classe. » Le thème motive le projet annuel de la classe et fédère les élèves, l'enseignant et le partenaire autour d'une entrée commune qu'ils vont investir ensemble.

Le thème de l'année scolaire 2020-2021 est reconduit pour l'année 2021-2022 :

 « Génération(s) »

Filiation, tranche d'âge, passage d'un monde à un autre, effet de groupe, transmission, rupture, appartenance, le terme « génération », dans la richesse de toutes ses acceptions est présent dans beaucoup de nos discours et à la croisée de nombreuses questions. Ce thème annuel commun, volontairement aussi large que central, va permettre aux élèves de « nourrir leur démarche théâtrale de matériaux artistiques (théâtre, littérature, cinéma...) mais aussi documentaires et, selon les cas, historiques, sociologiques, philosophiques ». C'est une invitation à s'emparer de matériaux extérieurs au champ théâtral pour les investir dans un projet artistique. Par ailleurs, ce projet artistique, à « l'élaboration progressive et partagée [...] peut également faire place à des textes nés du jeu (dans le cas d'improvisations), d'une écriture collective lors de répétitions, ou de productions personnelles des élèves agencées dans un ensemble. »

Bibliographie indicative

Les grands auteurs du théâtre occidental peuvent tous s'inviter dans cette bibliographie et on pourrait inclure dans cette liste plusieurs de leurs œuvres, au moins pour la richesse d'une scène ou la prégnance d'un personnage propre à nourrir la réflexion sur le thème « Génération(s) ».

De l'Antiquité au XIXe siècle :

  • Eschyle, Orestie, 458 av. J.-C. ;
  • Euripide, Les Bacchantes, 405 av. J.-C. ;
  • Aristophane, Les Grenouilles, 405 av. J.-C. ;
  • Sophocle, Œdipe à Colone, vers 401 av. J.-C. ;
  • Garnier, Hippolyte, 1573 ;
  • Shakespeare, Comme il vous plaira, 1599 ;
  • Corneille, Le Cid, 1637 ;
  • Molière, Les Fourberies de Scapin, 1671 ;
  • Hugo, Hernani, 1830 ;
  • Ibsen, Peer Gynt, 1876 ;
  • Tchekhov, Platonov, 1880 ;
  • Wedekind, L'Éveil du printemps, 1895.

XXe et XXIe siècles :

  • Mirbeau Octave, Les Affaires sont les affaires, 1903 ;
  • Guitry Sacha, Mon père avait raison, 1919 ;
  • Pagnol Marcel, Marius, 1928 ;
  • Vitrac Roger, Victor ou les enfants au pouvoir, 1929 ;
  • Anouilh Jean, Antigone, 1944 ;
  • Miller Arthur, Mort d'un commis voyageur, 1949 ;
  • Mazef Élisabeth, Les Drôles - un mille-phrases, 1992 ;
  • Lagarce Jean-Luc, Le Pays lointain, 1995 ;
  • Gaudé Laurent, La Mort du roi Tsongor, 2002 ;
  • Pommerat Joël, Cet Enfant, 2005 ;
  • Renaude Noëlle, À tous ceux qui, 2006 ;
  • Bégaudeau François et aliiJ'ai 20 ans qu'est-ce qui m'attend ?, 2012 ;
  • Bureau Pauline, Sirènes, 2014 ;
  • Notte Pierre, La Nostalgie des blattes, 2017 ;
  • Mouawad Wajdi, Tous des oiseaux, 2018 ;
  • Pommerat Joël, Contes et légendes, 2019.