Bandeau

Semaine Européenne de prévention du cancer du col de l’utérus

e-Bug
Chaque année près de 3 000 femmes développent un cancer du col de l’utérus (75% des cas sont diagnostiqués chez des femmes de moins de 65 ans) et 1 000 femmes en meurent.
Ce cancer est causé dans la très grande majorité des cas par un virus : le papillomavirus humain (HPV) qui est l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente. Près de 80% des personnes (hommes et femmes confondus) seront infectés au cours de leur vie. Il existe un grand nombre de virus HPV mais seuls les HPV dits « à haut risque » peuvent entrainer un cancer du col de l’utérus (mais aussi des cancers de l’anus, du pénis, du vagin, de la vulve et de l’oropharynx (gorge, amygdales et base de la langue)).
Il n’existe pas de traitement pour cette infection et les préservatifs ne protègent pas totalement. Le meilleur moyen pour s’en protéger c’est la vaccination. Elle est recommandée pour les filles et les garçons âgés de 11 à 14 ans avec un rattrapage possible entre 15 et 19 ans. Cette vaccination ne se substitue pas au dépistage du cancer du col de l’utérus par frottis cervico-utérin à partir de 25 ans et jusqu’à 65 ans.