Bandeau
 
21/09/14

La politique migratoire de l’Union européenne, C. Balleix

La politique migratoire de l’UE, qui englobe ici les politiques d’asile et d’immigration, a pour objectif de réguler les entrées de ressortissants de pays tiers dans les pays membres de l’UE, de définir les conditions de leur séjour et de leur intégration sociale.
 
21/09/14

France plurielle, L. Van Eeckout

L’auteur, journaliste au quotidien Le Monde, montre d’abord que « l’identité de la France se décline au pluriel » et que « la diversité des trajectoires, des histoires, des religions n’a jamais été aussi importante » dans l’espace national.
 
21/09/14

Réinventer le travail, D. Méda et P. Vendramin

Les deux auteures proposent d’abord une histoire longue de la valeur accordée au travail ; elles montrent que s’est produit, concernant notre rapport au travail, un glissement d’une « éthique du devoir » à une « éthique de l’épanouissement » sans que la « centralité » du travail dans nos vies soit vraiment mise en cause.
 
21/09/14

Réinventer la famille ?, S. Gargoullaud et B. Vassallo

La famille n’est plus (et depuis déjà plusieurs décennies) une structure se référant à un seul modèle : il n’y a donc plus un modèle unique de famille mais des familles plurielles. A côté de la famille « traditionnelle » (couple marié avec des enfants nés dans ce mariage) existent désormais d’autres formes familiales : familles monoparentales, familles concubines (le couple n’est pas marié mais peut avoir des enfants), familles recomposées, familles adoptives, familles homoparentales…
 
21/09/14

Les théories économiques de l’entreprise, B. Baudry et V. Chassagnon

Après avoir présenté les « pères fondateurs » des théories économiques de l’entreprise (F. Knight et R. Coase), les auteurs distinguent 4 grands courants : pour le 1er, dominant dans la discipline mais qui présente un certain nombre de variantes, l’entreprise est vue essentiellement comme un « nœud de contrats » entre les acteurs qui y interviennent.
 
21/09/14

L’épargne : vice ou vertu ?, Problèmes économiques n°3087

L’épargne est depuis longtemps un sujet de controverses : d’une part, elle permet l’investissement et favorise ainsi la production et donc la croissance économique ; d’autre part, elle réduit la consommation immédiate donc réduit la demande globale adressée aux secteurs productifs qui seront incités à diminuer leur production et aussi leurs effectifs. Tout ceci nuisant à la croissance économique.
 
21/09/14

Un New Deal pour l’Europe, M. Aglietta et Th. Brand

Les auteurs commencent par établir un diagnostic de la situation présente en Europe et mettent en évidence des facteurs monétaires et financiers de la crise traversée par l’UE (et plus spécialement par la zone euro) : des transferts inopportuns de capitaux, via les banques et les marchés financiers, du centre vers la périphérie ont entraîné une explosion de l’endettement des acteurs économiques, privés et publics, la formation de bulles spéculatives et une surconsommation des ménages et de l’Etat, au détriment des investissements productifs (principalement dans les pays du sud de la zone).