École élémentaire CLAUDE VELLEFAUX
33 Avenue Claude Vellefaux - 75010 Paris 
01 42 08 99 43

Myriam Martin - Directrice de l'école et Rédactrice du site

Ecole Modèle 2018 - QFE - publication de la catégorie courante affichées en liste - inside

COURS DE MUSIQUE en CM1/CM2A - Avec le professeur de musique Madame Cazin

Notes musique

_

Diapositive1

Diapositive1

Diapositive2

Diapositive4

Diapositive3 

Diapositive4  

   

 

 

____________________________________________________________________________________________________________________

PIERRE ET LE LOUP A LA PHILHARMONIE

POUR LES CP et le CE1C

Devant la philarmonie 

Elèves  spectateurs 

La scène en attente de Pierre et le Loup 

Programme Pierre et le Loup

Benjamin Britten

The Young Person's Guide to the Orchestra

Sergueï Prokofiev

Pierre et le Loup

Distribution

Orchestre de Paris

Stéphanie CHILDRESS, direction

Alexandre Letondeur, Récitant - Scénographe

Deux chefs-d’œuvre de poésie pédagogique composent ce programme : le délicieux The Young Person’s Guide to the Orchestra de Britten et le magistral Pierre et le loup de Prokofiev, tous deux destinés à l’initiation des enfants aux timbres instrumentaux. 

Le charmant The Young Person’s Guide to the Orchestra de Britten, composé en 1946, se présente comme une série de variations sur un thème de Purcell, chacune d’entre elles étant associée à un pupitre ou à un instrument soliste, avant la fugue récapitulative. Le compositeur anglais avait toutefois été précédé par Prokofiev et son illustre Pierre et le loup de 1936. Très intéressé par la pédagogie et la transmission – il avait écrit l’année précédente ses Douze pièces de piano pour enfants –, Prokofiev s’empare d’un argument de conte russe pour personnifier les instruments de l’orchestre. Les cordes, tout en grâce mozartienne, sont associées au jeune héros, tandis que le canard l’est au hautbois, l’oiseau à la flûte, le chat à la clarinette, et le loup… aux cors. 

blobid1

 

Pierre et le Loup de Sergueï Prokofiev

Dans la première partie, l'auditeur peut entendre la présentation des personnages qui apparaissent dans cet ordre : Pierre (les instruments à cordes), l'oiseau (la flûte traversière), le canard (le hautbois), le chat (la clarinette), le grand-père (le basson), le loup (les cors).

Instrumentation : voix: un récitant; bois: 1 flûte, 1 ...

Genre : musique symphonique: conte musical ...

Auteur du texte : Sergueï Prokofiev

Composition : 1936 à Moscou

 

L'HISTOIRE DE PIERRE ET LE LOUP

Cliquer sur les liens ci-dessous  en bleu pour écouter des extraits...

Un matin, le jeune Pierre se promène dans le pré côtoyant sa maison et rencontre un oiseau, un canard et un chat. Inquiet, le grand-père de Pierre somme le garçon de rentrer immédiatement, craignant que le loup ne surgisse. Il ramène Pierre dans le jardin dont il ferme la barrière à clé. Une fois son grand-père rentré, Pierre aperçoit effectivement le loup qui arrive et avale le canard ! Grimpant dans un arbre dont l’une des branches s’étend jusqu’au mur du jardin, le jeune garçon, aidé de l’oiseau, parvient à capturer le loup avec une corde et un nœud coulant. Lorsque les chasseurs paraissent, Pierre leur annonce qu’ils arrivent trop tard et qu’il a déjà capturé le loup. Tous conduisent la bête au jardin zoologique en une marche triomphante.

 

 

Pierre et le Loup est à la fois un conte musical et une œuvre pédagogique : elle a pour but d’aider les enfants à connaître et reconnaître les instruments de musique de l’orchestre, en les associant à des personnages et des animaux. Prokofiev explique cela très clairement dans la préface de l’œuvre :

Chacun des personnages de ce conte est représenté par un instrument de l’orchestre : l’oiseau par la flûte, le canard par le hautbois, le chat par la clarinette staccato dans un registre grave, le grand-père par le basson, le loup par des accords de trois cors d’harmonie, Pierre par le quatuor à cordes, les coups de feu des chasseurs par les timbales et la grosse caisse. Avant l’exécution, il est préférable de présenter ces divers instruments aux enfants et de leur jouer des leitmotivs. De cette façon, ils apprendront sans effort à identifier les différents instruments de l’orchestre.

L’histoire, écrite par Prokofiev lui-même, est donc construite en ce sens :

  • Dans la première partie, l’auditeur peut entendre la présentation des personnages qui apparaissent dans cet ordre : Pierre (les instruments à cordes), l’oiseau (la flûte traversière), le canard (le hautbois), le chat (la clarinette), le grand-père (le basson), le loup (les cors). Seuls les chasseurs, représentés par les percussions, n’apparaissent qu’à la fin du conte.
  • Dans la partie centrale se noue l’action, déclenchée par l’arrivée du loup : il brise l’harmonieux équilibre que formaient les animaux dans le pré. Le drame s’amplifie au moment où le loup avale le canard, et où Pierre montre son ingéniosité pour attraper la bête.
  • Enfin, l’arrivée des chasseurs permet à Prokofiev d’illustrer sa morale : le courage et l’habileté de Pierre, qui n’est qu’un enfant, ont prévalu sur la violence des adultes chasseurs. L’histoire se termine par une marche triomphale sur le thème musical de Pierre, joué de façon magistrale par tout l’orchestre.

Le texte intégral de Pierre et le Loup est à retrouver ici (PDF - 656Ko).

Prokofiev n’a jamais eu peur de choquer avec sa musique : même s’il maîtrise parfaitement les codes classiques, il souhaite par-dessus tout créer son propre style ne ressemblant à aucun autre. Pourtant, au moment de la création de Pierre et le Loup, son état d’esprit est un peu différent. Après plusieurs années d’exil (ayant fui la Russie et la guerre civile en 1918), il envisage alors un retour définitif en URSS et s’attache à se rapprocher de l’esprit soviétique. Il souhaite donc que son langage musical puisse être compris de tous : l’œuvre utilise des harmonies simples, des thèmes musicaux très identifiés, mais reste fidèle à ses domaines de prédilection que sont le rythme comme moteur de la phrase ainsi que la multiplicité des thèmes. Les mélodies composées par Prokofiev dans Pierre et le Loup correspondent à la mission pédagogique que le compositeur s’est donnée : elles caractérisent fortement les différents personnages, sont écrites dans un langage musical très clair, mais néanmoins sans trahir le style incomparable du compositeur.

Le thème de Pierre est joué par les cordes : la mélodie, au violon, est accompagnée par les autres cordes qui donnent une impression de légèreté. C’est une musique entraînante, joyeuse. Les rythmes pointés et les notes piquées évoquent l’enfant qui marche en sautillant. La phrase musicale, chantante, est facile à retenir.

 

L'essenLe thème de Pierre est joué par les cordes : la mélodie, au violon, est accompagnée par les autres cordes qui donnent une impression de légèreté. C’est une musique entraînante, joyeuse. Les rythmes pointés et les notes piquées évoquent l’enfant qui marche en sautillant. La phrase musicale, chantante, est facile à retenir.

Le thème de l’oiseau est donné à la flûte traversière, qui joue d’abord complètement seule. La mélodie, dans l’aigu et très rapide, est émaillée de petites notes (appoggiatures) qui, associées au timbre de l’instrument, accentuent la ressemblance avec un chant d’oiseau. La deuxième partie du thème évoque l’animal qui volette d’une branche à l’autre.

C’est le hautbois qui joue le thème du canard : son timbre « nasillard » rappelle les « coin-coin » de l’animal. La mélodie, écrite dans la tessiture grave de l’instrument, est lente et mélancolique. Les notes longues et les mouvements chromatiques (par demi-ton) donnent l’impression d’une plainte. Clarinette, basson et altos accompagnent la mélodie, dans un registre grave également.

Le chat est représenté par la clarinette, uniquement accompagnée des pizzicatos de la contrebasse puis de toutes les cordes. Le timbre feutré de l’instrument évoque le pas de velours de l’animal, tandis que la mélodie en notes piquées, qui monte et descend sans cesse, rappelle son agilité.

Le thème du grand-père est donné au basson dont le timbre sombre, dans son registre grave, donne l’impression d’un bougonnement. Le côté menaçant est rendu par les accents répétés, tandis que le rythme caractéristique court-long évoque le boitement du grand-père. Le basson est accompagné des cordes en notes incisives et de la grosse caisse qui ponctuent la marche pesante du personnage.

Le loup est représenté par trois cors jouant ensemble, apportant de la profondeur au thème. Celui-ci commence sur un accord long et posé, qui donne un effet théâtral saisissant. Le motif répété (quatre doubles + deux croches), joué en crescendo, est très menaçant. L’accompagnement des cordes en trémolos, dans lequel se fond un roulement de cymbale, accentue le côté dramatique.

Enfin, les chasseurs sont évoqués par la timbale soliste, dont le roulement en crescendo est accompagné par la caisse claire afin d’amplifier l’effet dramatique. Les coups de fusil sont figurés par les accents et les notes rapides du motif suivant le roulement.
tiel
  • Prokofiev a composé Pierre et le Loup en 1936, à la demande de la directrice du Théâtre Central pour Enfants de Moscou.
  • Prokofiev a écrit le texte et composé la musique (version piano) en une semaine. La pièce a rencontré un immense succès.
  • Pierre et le Loup est à la fois un conte musical et une œuvre pédagogique pour présenter les instruments de l’orchestre aux enfants.
  • Il y a sept personnages, tous représentés par un instrument (ou une famille d’instruments) de l’orchestre.