Une séance de pratique théâtrale pour les 5ème D

le 19/03/18 à 17:07
Après avoir vu Les Séparables, texte de Fabrice Melquiot, mis en en scène par Emmanuel Demarcy-Mota (Théâtre de la Ville) le 15 février, les élèves retrouvent le comédien Stéphane Krähenbühl, comédien de la troupe du Théâtre de la Ville. Après avoir répondu aux questions des élèves sur le spectacle et son métier, Stéphane Krähenbühl a choisi deux extraits de la pièce pour les travailler avec les élèves. Avec énergie et générosité, il a permis à la classe de toucher au métier de comédien et de vivre une belle expérience collective. Merci à lui et à Basilia Bannoni pour ce beau moment. Fabienne Robert, professeure de Lettres.

« Entre amis », un parcours de l’ANRAT suivi par les 5ème D

le 19/03/18 à 17:07
Depuis le début de l’année, les élèves de 5èmeD suivent un parcours de spectateur grâce à l’ANRAT (Association Nationale de Recherche et d’action Théâtrale lien) et au dispositif Transvers’Art intitulé « Entre amis ». Dans le cadre de ce projet, les élèves ont découvert des textes dramatiques contemporains de Caroline Stella, Amine Adjina et Fabrice Melquiot.

Une leçon de théâtre...

le 11/03/18 à 19:18
C'est avec beaucoup d'émotion et de plaisir que des élèves de l'atelier théâtre et de la 5eD ont assisté à la représentation des Fourberies de Scapin dimanche 14 janvier à la Comédie-Française. Longtemps nous nous souviendrons de la performance de Benjamin Lavernhe, un Scapin virevoltant et joueur, des formidables pères incarnés avec justesse par Didier Sandre et Gilles David, mais aussi de Gaël Kamilindi, un Octave, un peu perdu mais touchant et du vaillant Sylvestre joué par le grand Bakary Sangaré. Des avis d’élèves sur le spectacle : Je trouve que c’est une pièce très amusante, dynamique, divertissante et drôle surtout. J’ai beaucoup aimé les décors, la façon dont ils jouaient, les farces et les ruses de Scapin, les coups de bâton, les intrigues… j’ai aussi aimé lorsqu’il a fait monter un jeune spectateur pour donner les coups de bâton sur géronte, mais je n’ai pas compris pourquoi Scapin était torse nu au début de la pièce. J’ai remarqué qu’ils parlaient très fort, sans micro et savaient prendre leur respiration correctement et rapidement. La mise en scène pour la scène du sac était très bien. Samah, 5ème D Les acteurs jouaient très bien leur rôle, ils mettaient les émotions, c’était très drôle. Dikra, 5ème D Nous sommes allés voir Les Fourberies de Scapin. C’était un peu long…Mais c’était extrêmement drôle! Le plus drôle était pendant la scène du sac au moment où Scapin se rend compte que Géronte n’est plus dans le sac et le regarde. On a tous beaucoup ri. J’ai vraiment beaucoup ri. J’ai adoré cette pièce de théâtre. Morgane, 5ème D C’était vraiment bien car ils jouaient bien, ils se mettaient bien dans la peau de leur personnage. J’ai adoré la scène du sac, j’ai aussi aimé les costumes et les décors, c’était joli. Amelle, 5ème D C’était une très bonne pièce, il y avait de l’humour, de la joie mais aussi de la tristesse et de l’émotion. A la fin de la pièce, tout est bien qui finit bien! Les applaudissements ont duré longtemps. Rayan, 5ème D Mme Robert, professeure de Lettres

Une belle soirée à la Maison des Métallos

le 08/01/17 à 14:45
Mercredi 14 décembre 2016, des élèves de 5ème C et 5ème D ont eu la joie d’assister au spectacle de danse L’œil du loup créé par Farid Ounchiouene de la compagnie Farid’O, d’après le conte de Daniel Pennac. La sortie avait été bien préparée par les élèves puisque le 30 novembre, ils avaient eu la chance de rencontrer le danseur Janoé Vulbeau, venu au collège leur présenter le projet. Avec lui, ils avaient esquissé un pas de danse qu’ils pourraient voir interprété sur scène. En outre, sachant qu’une rencontre avec l’écrivain était prévue à l’issue de la représentation, ils avaient préparé des questions. Le jour J, nous nous sommes donc retrouvés dans la grande salle de la Maison des Métallos. Le spectacle, à la fois poétique et athlétique a ravi les élèves qui connaissaient bien l’histoire du petit garçon Afrique et du loup bleu. Gabriel a particulièrement apprécié le jeu de lumière et Fatimata la danse hip-hop. Cléo a bien aimé que la danse se mêle aux extraits du texte dit par le danseur-narrateur. Enfin, la dimension musicale a beaucoup plu à Zoé. Certains élèves ont seulement regretté que le spectacle fût trop court. Quelle ne fut pas leur joie à l’issue de la représentation de poser des questions à l’équipe artistique et au célèbre écrivain ! Ainsi, Angela a pris quelques « conseils » pour devenir écrivain et Gaye a appris que l’histoire du conte est née d’un épisode de la vie de Daniel Pennac. Alors que la salle se vidait, Lia, Guillemette et Marius ont pu faire dédicacer leur exemplaire de L’œil du loup ou bien encore leur billet d’entrée. F. Robert (professeure de français)