« Respecte tes phrases ! » Atelier d'écriture poésie avec Milène Tournier et les 4B

Cet atelier d'écriture s'est construit à partir d'une intention bien précise : apprendre à se laisser écrire. Cet apprentissage est particulièrement relié à la poésie : écrire sans plan préétabli, sans volonté de maîtrise, de signification ou de sens, mais en se mettant à l'écoute, en laissant les mots parler. N'être plus le maître : faire confiance à ce qui vient à la rencontre, à ce qui traverse. Apprendre à être disponible à la langue. C'est une autre forme d'exigence.

#1 - L'Autre Jour

Ainsi les élèves ont pu expérimenter et traverser différentes consignes d'écriture :

 

  • inventer des légendes d'images données en tas, comme des micros-récits, se laisser impressionner par la force des images

 

  • tisser en 2 minutes un petit texte avec 7 mots tirés au hasard

 

  • composer un poème-ritournelle à partir d'un poème de Milène Tournier étudié en classe (« Le car de nuit la nuit ») : imagine un lieu où tu peux te retrouver avec quelqu'un que tu aimes bien, qui compte dans ta vie

#2 - Le car de nuit

  • construire un texte-anaphore à partir du recueil de poèmes « Je t'aime comme » : écrire des séries de « je t'oublie comme», « je t'efface comme », « je te jette comme », varier les verbes et les pronoms

 

  • suivre la consigne au début puis s'en détacher parce qu'on a trouvé quelque chose « à soi » qu'on veut mettre à jour

 

  • écrire aussi ce qui ne vient pas, écrire à partir du manque d'inspiration, décrire son impossibilité d'écrire, écrire par exemple « aucune phrase ne me vient» pour que les phrases finissent par venir quand même (ça marche toujours)

 

 

L'atelier avec Milène Tournier a consisté en 2 séances de 2 heures accompagnées de 2 heures de préparation en classe (découverte des textes de l'auteur avec le professeur).

 

Les enregistrements ne documentent qu'une petite partie de tout ce qui a été exploré et écrit durant ces quelques heures intenses. Beaucoup de textes sensibles et inventifs n'ont pas pu être enregistrés. Le son est chargé de l'ambiance du collège : plutôt que d'essayer de la supprimer, le choix a été fait de garder les prises « vivantes » même si le son est imprécis, parfois peu audible. Tous les élèves sont présents dans ces enregistrements.

 

Lors du travail collectif, un élève s'est écrié soudainement, comme pour motiver ces camarades et refuser toute forme de facilité : « RESPECTE TES PHRASES ! ». C'est évidemment le titre sous lequel nous avons voulu rassembler tout ce travail d'écriture.

 

L'écoute généreuse et passionnée de Milène Tournier a ouvert des portes. Le mot « poème » s'est joyeusement ouvert dans une expérience commune. L'atelier a permis une initiation précieuse au goût des mots et à tout ce qu'invente dans la sensibilité et l'imaginaire une association imprévue, une expression neuve, une trouvaille.

 

Les mots nous parlent tout autant que nous les parlons.

#3 - Le car de nuit

RESPECTE TES PHRASES - Cercle de voix - John Cage - Living Room Music

Milène lit un poème de Sarah B

Un poème secret d'Halima

Entretien avec Milène Tournier

Merci aux élèves pour leur confiance. Ils ont su donner leur voix, avec toute la fragilité et l'intensité d'une prise de parole risquée devant les autres, devant le micro. Ils ont « joué le jeu » et peut-être ont-ils senti qu'il ne s'agissait pas que d'un jeu.

 

Merci à Clémence Hayat, professeure documentaliste, qui nous a accueillis dans son lieu, c'était émouvant de faire résonner nos mots, nos tentatives d'écriture, au milieu de tous ces livres, trésors muets et bien vivants sans lesquels toute cette aventure n'aurait pas pu commencer.

 

 

Un projet initié par Sébastien Lespinasse, professeur de français