4eme A et B : Justice et liberté - Victor Hugo

le 15/02/20 à 12:14
L’engagement - Claude Gueux, d’hier à aujourd’hui : vérité, justice, liberté Les élèves de 4eme A et 4eme B travaillent autour de la justice avec leurs professeurs de français et d’histoire. Ce projet interdisciplinaire, mené en lien avec la Maison du Geste et de l'Image, va mener à deux créations, un objet sonore et visuel en 4e A et une représentation théâtrale en 4e B. La figure tutélaire de Victor Hugo nous accompagne tout au long de ce projet pédagogique qui met en lumière nos élèves.


Moi et le Monde - Territoire et Altérité : Les migrants - Sur scène...

le 26/05/19 à 15:36
Voici quelques photos de la représentation « Moi et le Monde – Territoire et Altérité : les migrants ». Les 4eB ont réussi à mettre en scène leurs interrogations sur le monde d’aujourd’hui avec sincérité et émotion. Leur réflexion et leur travail a fait d’eux un groupe uni. Ils ont fait entendre leurs voix sur scène, et fait passer à leur façon un message sur notre regard sur ceux qui, en passant les frontières, cherchent une vie meilleure. Bravo aux 4eB pour ce beau moment de partage sur scène. Merci à Chantal PETILLOT pour son travail avec les élèves. Merci à la Maison du Geste et de l’Image pour leur accueil chaleureux chaque année.

Invitation 4eB : Théâtre - Atelier pluridisciplinaire

le 24/03/19 à 12:10
Jeudi 28 mars, à la Maison du Geste et de l'Image, les 4e B seront sur scène pour un exercice scénique autour de leur atelier mené en cours de Français et d'Histoire-Géographie: Moi et le Monde. Territoire et Altérité: les migrants. Chantal Petillot, metteure en scène et comédienne, sera là pour les guider après cette ultime journée à la MGI. Nous attendons les familles et amis des élèves à 17h45, pour une représentation à 18h. Venez nombreux !

Laura Alcoba avec les 4e A : Mémoire

le 10/03/19 à 17:41
Les élèves de 4e A ont reçu Laura ALCOBA, après avoir travaillé et réalisé un petit film autour de son roman, Le bleu des abeilles. L’écrivain a parlé, avec pudeur, et de façon très touchante, de cette période de sa vie, lors de son arrivée en France au Blanc-Mesnil, et de ce lien fort avec son père, au-delà de l’absence, par-delà les frontières. Le premier roman de ce qui peut être considéré comme une trilogie, Manèges, raconte sa vie avant 10 ans, en Argentine, au moment de l’arrestation de son père, et lorsque sa mère est recherchée par les autorités. Son regard de petite fille, au milieu de cette presse clandestine, dans une maison de Buenos Aires, et ses incertitudes quant au sort de ses parents et du sien, dévoile une construction d’une identité difficile, faite de peurs et de dangers plus ou moins conscients. Le roman apporte beaucoup de réponses aux questions que se posent les lecteurs du Bleu des abeilles. La suite est à découvrir dans La danse de l’araignée. Laura Alcoba a porté un regard très attentif et plein d’émotions sur le travail réalisé par les 4e A, mélange de son œuvre et de leur sensibilité. Merci pour ces moments touchants partagés avec les élèves, vos mots justes, et votre écoute !





Adapter un roman

le 02/02/19 à 12:51
Le Bleu des abeilles: du récit à hauteur d’enfant à son expression dans un objet visuel. Atelier pluridisciplinaire pour la classe de 4ème A. Les élèves de 4e A ont étudié le roman Le Bleu des abeilles de Laura Alcoba avec leur professeur de français, madame Criqui. Ce roman est celui que Valentina Arce, metteure en scène au Théâtre du Shabano, va adapter dans sa prochaine création. Ce fut le point de départ du projet, et une belle plongée dans l’exil, de l’Argentine à la France, celui d’une narratrice, âgée de 10 ans, qui cherche à trouver sa place. Dépassement, résilience, voyage phonétique dans la langue française, territoire imaginaire créé pour s’évader : que de sujets abordés en classe ! L’idée était donc de partir de cette œuvre pour que les élèves se l’approprient et créent un objet visuel et sonore personnel, avec l’aide de Valentina Arce, bien sûr, mais aussi de Laurine Estrade, vidéaste. Pour cela, les 4e A ont écrit - énormément - autour des thèmes forts abordés dans l’œuvre : idéalisation, déracinement, désillusion, honte, exil et relation épistolaire. Madame Tricot a travaillé le fond historique du roman, en particulier son point de départ, la dictature du général Videla en Argentine (1976-1983), puisque la narratrice de dix ans va retrouver sa mère, réfugiée politique en banlieue parisienne et que son père est emprisonné à La Plata. Grâce au partenariat avec la Maison du Geste et de l’Image, sous la direction de Laurent Geniller pour les projets audiovisuels, les élèves ont manipulé différentes techniques pour leur permettre de réaliser leurs idées créatives autour du roman. Ils ont passé deux journées entières à la MGI (mardi 15 et mardi 29 janvier), accompagnés par mesdames Clastrier, Criqui et Tricot. Ils y ont enregistré en cabine leurs textes personnels, dont une partie sera utilisée en bande-son ; travaillé sur scène le théâtre et les ombres chinoises, la projection, pour créer des images scéniques ; utilisé les techniques du stop motion et de l’incrustation sur fond bleu pour produire des images vidéo. Le tout constituera un petit « court-métrage », imaginé et réalisé par les élèves. Il ne reste désormais qu’une demi-journée à la MGI, le vendredi 8 février, avec un filage au plateau pour des lectures de textes et les derniers éléments à régler. Les familles et amis pourront rejoindre les 4ème A à 18h pour une projection, lecture, débat autour de leurs réalisations. Merci aux élèves pour leur sérieux et leur travail continu. Merci spécial à Paul Thouny, qui a guidé les élèves en cabine d’enregistrement et Ernesto Islas, régisseur général au plateau de la MGI. Merci à Olesya Shilkina, photographe, pour ses belles images. Madame Criqui


Radio Verlaine : les 4ème B à la M.G.I.

le 31/03/18 à 12:17
Ce jeudi 5 avril, les élèves de 4eB seront à la M.G.I. pour une argumentation sonore et théâtrale autour de la guerre, à partir de Boule de Suif de Guy de Maupassant et des textes écrits par chacun. Ce travail d'adaptation et de création sonore sera mis en espace sur le plateau de la Maison du Geste et de l'Image à 18h30. Les 4e B sont impatients d'accueillir leurs proches.


Projet théâtre 4e B: c'est parti !

le 19/03/18 à 12:00
L’atelier théâtre, interdisciplinaire (français-histoire) a commencé avec les élèves de 4ème B. L’objectif essentiel est de réaliser une adaptation sonore à partir de l’introduction de la nouvelle Boule de suif et des écrits des élèves, en récréant l’atmosphère d’une ville occupée par l’ennemi et en réfléchissant aux conséquences de la guerre ou des conflits armés à l’époque de Maupassant mais aussi dans le monde d’aujourd’hui. Les élèves travaillent également sur une écriture scénique pour une mise en espace et une écoute publique de leurs textes enregistrés à la Maison du Geste et de l’Image. Une restitution publique y aura lieu prochainement. La première séance a eu lieu au collège, avec Valentina ARCE, metteur en scène et Rachel SANTAMARIA, comédienne. La seconde séance était à la Maison de Geste et de l’Image, pour l’enregistrement des textes des élèves, qui ont particulièrement apprécié le travail en cabine aux côtés de Myriam CASSAN, responsable des projets théâtre et Paul THOUNY, technicien informatique son et vidéo. Voici quelques impressions d’élèves sur l’atelier : ANAÏS : J’aime le travail sur les textes, la salle d’enregistrement, mais j’aime aussi le travail sur le corps avec Valentina et Rachel, cela m’a détendue. AXEL : Nous avons réalisé des figures pour le travail final et nous avons beaucoup exprimé de choses avec notre corps. Nous avons découvert nos textes coupés et montés, et nous nous sommes répartis le texte. J’ai adoré le travail d’enregistrement, j’avais l’impression d’enregistrer une chanson et d’être connu. BENEDICTE : Cela nous a permis de nous exprimer. J’ai surtout aimé enregistrer nos textes, c’était une première ! ELIOTT : J’ai aimé l’enregistrement de nos voix avec un « filtre anti pop » pour qu’il n’y ait pas de bruits de bouche non voulus. J’ai aimé aussi inventer des gestes pour exprimer nos sentiments et les textes qu’on a écrits. CYNTHIA : J’étais stressée mais je me suis prise au jeu, j’avais l’impression qu’on allait faire une chanson ou un film lorsqu’on a enregistré nos textes. J’étais plus à l’aise quand on travaillait les textes en salle basse, on a pu faire une impression finale, tous ensemble. GLORIA : Pendant l’enregistrement, je me suis sentie comme un rappeur avec l’ambiance et Paul qui me parlait dans le micro, je me sentais bien. HABIBA : Par groupe de quatre, nous avons enregistré nos voix avec des phrases et des intentions précises. J’ai beaucoup aimé et je suis fière de moi-même et de mon groupe car on était efficaces et très organisés. Le sujet pour nous était les prussiens. L’atelier sur le thème de la guerre était touchant. Chacun devait lire, se répartir des phrases ou des passages que nous avions écrits. Nous étions en cercle et nous lisions nos textes répartis. IBRAHIM : Grâce à Paul et Myriam, nous avons amélioré nos enregistrements. Dans l’autre salle, nous avons fait des exercices avec notre corps, c’était très énergique. ISSA : Ce qui m’a le plus plu c’est l’enregistrement, surtout quand on a chuchoté nos textes. KEÏSHA : Je vous remercie pour ce projet. Enregistrer dans une vraie salle avec des outils professionnels, c’était trop bien ! LEO : Ce que j’ai préféré dans l’atelier c’est la partie où nous avons enregistré nos voix. J’avais l’impression d’être un artiste qui enregistre un album. Il fallait rentrer dans la peau d’un personnage, se concentrer et dire avec émotions le texte. Paul nous a expliqué comment il montait le son et les fonctions des différents boutons. Le fait de lire et de prendre la parole sur les textes que nous avions écrits était très intéressant. MAXIMIEN : J’ai aimé lire et enregistré le travail qu’on a fait sur Boule de suif. MERELINE : Ce que j’ai aimé c’est le fait de se lâcher et de s’exprimer à travers les gestes et les textes réalisés et écrits par toute la classe. Mettre de l’émotion dans un texte donné ou associer un geste à une parole était intéressant. Être dans le studio m’a permis de me concentrer sur le son de ma voix mais aussi de me mettre dans la peau d’un artiste ou d’un animateur radio. Les textes sont ceux que nous avons écrits, c’est pour ça que j’ai aimé les interpréter avec des sentiments et de l’énergie. Quand on a dit un mot en rapport avec l’atelier théâtre et qu’on a dû faire un geste quelconque associé, ça nous a permis de nous lâcher. PALOMA : Pour l’enregistrement à la MGI, c’était étrange, nouveau et un peu intimidant car j’étais anxieuse à l’idée de me tromper. Lors de la représentation des 4e A, j’ai trouvé que les enregistrements rajoutaient beaucoup à l’effet produit sur scène alors j’espère que pour notre classe ça produira un bon rendu. RAYAN : J’ai adoré le travail de groupe avec Rachel comme l’enregistrement en cabine avec Valentina. J’ai réalisé un de mes plus grands rêves, j’ai chanté en studio d’enregistrement, c’est une de mes meilleures journées, merci ! Merci à M. Moysan et à Charlotte pour leur aide précieuse. Nous sommes très fières de nos élèves! Mesdames Criqui, Tricot et Clastrier.



Maison du Geste et de l'Image: répétitions, enregistrement de textes

le 02/03/18 à 16:46
Lors de la 5ème séance d'atelier théâtre, le mardi 13 février, les 4ème A sont retournés à la M.G.I pour travailler en salle basse et enregistrer leurs écrits autour de Boule de Suif. Mme Tricot les a accompagnés avec Myriam Cassan, responsable des projets théâtre, en cabine d'enregistrement: les élèves ont dit non, au micro, pour défendre leurs idéaux ! Mmes Clastrier et Criqui sont restées en salle basse avec les comédiennes pour accompagner les élèves dans les scènes finales de la représentation. Valentina ARCE et Rachel SAMANTARIA ont redoublé d'énergie pour les guider et les élèves se sont donnés corps et âmes, sans pause, pendant quatre heures ! Il ne reste plus que deux séances avant la représentation finale à la MGI, le mardi 13 mars. Du plaisir jusqu'au bout !

Atelier théâtre 4A, séance n° 2

le 30/01/18 à 12:55
Cette séance a eu lieu au collège en salle de français. Les élèves de 4ème A ont travaillé autour d’une deuxième scène de Boule de Suif, le repas dans la diligence, avec toujours beaucoup d’enthousiasme. En voici quelques images… Merci à Madame Tricot pour avoir éclairci le contexte historique de la nouvelle.

Dire non : savoir défendre son idéal

le 30/01/18 à 12:55
L’atelier théâtre mené par mesdames Clastrier, Criqui et Tricot a commencé. Le travail de cette année s’articule autour de la nouvelle Boule de Suif de Guy de Maupassant pour en découvrir toutes les possibilités dramaturgiques. Les élèves pratiquent une écriture de plateau collective et travaillent corps, texte, son, dans des conditions réelles, grâce au partenariat avec La Maison du geste et d'Image. Valentina Arce, metteur en scène et Rachel Samantaria, comédienne, ont dirigé les 4A lors d’une première séance à la M.G.I, ce mardi 16 janvier. Langage collectif, écoute, éveil de la créativité physique, découverte de soi et de sa présence dans l’espace étaient au programme. La première séance abordait la gourmandise, le désir, avec comme support le portrait de Boule de Suif dans la nouvelle étudiée ensemble en classe. Voici les premières impressions des élèves, par leur porte-parole en cette occasion, Maty Mboup : « Je pense pouvoir parler au nom de tous les 4A, cet atelier était une réussite ! Toutefois, il y avait quelques petits défauts… Les échauffements, étaient selon la plupart des élèves un peu longs, et peut-être que l'atelier aurait pu débuter par quelque chose de moins expressif (évidemment, au début, tout le monde est un peu réservé et c'est dur de se lâcher…). De plus, même pour moi, qui ne suis pas d'habitude du genre timide avec les autres, quand mon tour de me présenter par des gestes venait et que tous les regards étaient braqués sur moi, cela me rendait nerveuse et mal à l'aise, et j'imagine que c’était de même pour les autres ! Mais Rachel et Valentina ont quand même réussi à nous décoincer avec leur jovialité, et j’en suis admirative ! À la fin, tout le monde était détendu et une ambiance joyeuse régnait. Merci aux organisateurs ! »

Une représentation à la M.G.I aura lieu le jeudi 2 février.

le 02/02/17 à 16:03
Les familles et proches des élèves de 4e A sont conviés à une représentation, dans le cadre de l'EPI "Dire l'Amour", à la Maison du Geste et de l'Image, le jeudi 2 février à 18h. Un carton d'invitation sera distribué par Mme Criqui cette semaine pour y assister. Venez nombreux!

Journée à la Maison du Geste et de l'Image, 4ème A

le 21/01/17 à 21:26
Mardi 10 janvier, les élèves ont pu dire l'amour sur scène et en cabine à la Maison du Geste et de l'Image! Valentina Arce et Raquel Samantaria leur ont fait travailler leurs textes sur le plateau où ils joueront le jeudi 3 février prochain. Ernesto Isla, régisseur son et lumière, les a fait répéter avec entrain dans des conditions réelles de représentation. Pendant ce temps, Myriam Cassan, coordinatrice théâtre, et François Bouffard, coordinateur technique, se sont consacrés à l'enregistrement de leurs mots d'amour, en cabine, pour créer la bande son du spectacle. Une expérience à reconduire vite! Voici quelques souvenirs de cette demi-journée de travail où les mots ont résonné. Mme Criqui.

Atelier théâtre 4ème A - Mme Criqui

le 01/01/17 à 17:49
Dire l'Amour : L'atelier théâtre a lieu chaque mardi, jusqu'au jeudi 2 février, jour de la représentation à la Maison du Geste et de l'Image, partenaire du collège en cette occasion. Les élèves travaillent sur les textes étudiés en cours depuis le début de l'année avec leur professeur de français, les mettent en espace et en voix. Valentina Arce, metteur en scène et comédienne au Théâtre du Shabano, et Raquel Santamaria, comédienne, les guident dans cette découverte des enjeux de l'interprétation d'un texte. Ce travail leur donne les moyens d'exprimer le sentiment amoureux, de le penser en termes de jeu théâtral, d'enrichir leur expression personnelle. Voici quelques images de l'atelier, en attendant les mots !