La ville en poésie

    Les élèves de la 4E ont récemment eu l'occasion de fournir un travail collectif autour de la séquence "La ville en poésie". La consigne était la suivante : prendre des noms de rue de son quartier et les faire rimer dans un vers, soit un octosyllabe, un décasyllabe ou un alexandrin.
 
    Voilà le résultat :
 

Rue Paul Appell, j’appelle mon ami Axel.

Rue d’Alésia, je suis avec Alysha.

 

Rue du Commandeur, j’arrive bien à l’heure.

Rue Rémi Dumoncel, j’achète du gros sel.

Rue Marie Davy, je reviens toujours en vie.

 

Rue Sarrette, je vois de grosses silhouettes.

Rue Gustave Le Bon, il y a des zircons.

Rue d’Alésia, on voit plein de Battle Mania.

L’avenue Jean Moulin, domaine des Martins.

 

Rue de Châtillon commence l’expédition.

Rue des Plantes, l’envie d’aventure me hante.

Rue de la Villa d’Alésia, j’hâte le pas.

Rue Paul Appell, hé ! La nature m’interpelle !

 

La rue Coulmiers resta mouillée.

La rue des Plantes adorait la menthe.

La rue Ernest Reyer, toujours à l’heure.

Le boulevard Brune sentait la prune.

La rue Paul Appell se rebelle !

 

Rue Georges de Porto-Riche habite Rithish.

Rue d’Alésia, j’ai bien trouvé, « Alléluia » !

Rue Jean Moulin, il y a des malins.

Rues des Plantes, personne ne se vante.

Rue Sarrette, là où j’achète des charrettes.

Rue Monticelli, là où Jean-Michel vieillit.

 

Rue Antoine Chantin qui chante le matin.

Rue Pernety qui s’envolera à midi.

Rue Morère qui m’aimera comme une mère.

Rue Didot où se trouvent les bons mots.

Rue d’Alésia qui aime les chats.

La rue des Plantes qui me hante…

 

Rue de Paradis, je rejoindrais mes amis.

Rue de la Fayette, on fera la fête.

Rue Saint-Lazare, on ne fait pas l’avare.

Avenue Jean Moulin, on rejoint les copains.

Rue du Quatre Septembre, je trouverai Ambre.

Villa d’Alésia, on s’embrassera !

Rue du Faubourg Poissonnière, j’ai vu Pierre !

Rue des Plantes, les roses sont piquantes !

 

Collectif d’élèves de la 4E, Nos rues

 
Plaque rue d'Alésia (Paris XIV)